La revue du projet

La revue du projet
Accueil

Le devenir des réfugiés du CAO exposé aux associations - 2017 03 20

le 20 mars 2017

Le devenir des réfugiés du CAO exposé aux associations - 2017 03 20

En s'engageant dans la démarche «Figeac Ville solidaire» pour l'accueil des réfugiés, André Mellinger l'avait promis, il ferait régulièrement un point d'étape. Jeudi soir, salle Balène, le maire de la ville avait donc convié tous les partenaires locaux intervenant aux côtés du CEIiS à une réunion publique. Une trentaine de représentants des associations caritatives locales y assistait.

Revenant sur l'historique de cet accueil, André Mellinger rappelait : «C'est avec la famille Ajaj que nous nous sommes engagés dans la démarche. Puis il y a eu le transfert du CAO (centre d'accueil et d'orientation) de Gourdon, à La Pintre à Figeac. Les services de l'État ont confié sa gestion au CEIIS de Cajarc qui coordonne déjà le CADA, centre d'accueil des demandeurs d'asile. La Ville laisse quelques logements à disposition du CEIIS pour l'accueil de 30 migrants. Christiane Sercomanens, adjointe au maire en charge des affaires sociales, s'investit énormément».

Il félicitait aussi les bénévoles pour leur implication : «Vous leur proposez des activités sportives, culturelles, des cours de français, donnez de votre temps, en sachant que ces gens vivent des journées angoissantes ne sachant pas de quoi demain sera fait».

Olivier François, directeur du CEIIS : «Nous avons les compétences pour gérer un CADA, et donc un CAO, en s'impliquant avec nos travailleurs sociaux dans un accueil de qualité et en agissant de façon efficace pour leur dossier de demande d'asile, et pour leur intégration dans notre pays, si cela leur est permis».

C'est donc 70 places à Cahors et 50 places à Figeac pour le CADA. Pour les deux CAO du Lot, ce sont 53 places gérées, dont 30 à Figeac, accueillant des hommes isolés d'origine Afghane, Éthiopienne, Érythréenne et Irakienne.

«Les premiers sont arrivés en mars, cela fait un an. Dix personnes ont pu déposer leur dossier de demande d'asile et ont basculé sur le CADA, deux autres dont les procédures avaient commencé dans d'autres départements ont obtenu leur carte de réfugiés. Enfin, nous avons obtenu pour 5 autres, qui relevaient de la «procédure Dublin», un premier rendez-vous à la préfecture de Cahors, pour la délivrance de leur dossier OFPRA, ce mardi 21 mars. Pour les autres, l'incertitude plane encore sur leur enregistrement dans d‘autres pays par la procédure Dublin», détaillaient Olivier François et Nadine Pelado, chef du pôle demande d'asile, regrettant avec les élus figeacois les informations au compte-gouttes obtenues de la préfecture.

Ces questions de lenteur des procédures étaient pointées par l'ensemble des intervenants qui parlaient de déshumanisation, à laisser les gens dans l'attente durant un an. Au CAO de Figeac, Pour l'instant aucune des personnes du CAO n'a été placée en centre de rétention ou renvoyée dans un autre pays.

Association CEIIS : Comité d'études et d'information pour l'insertion sociale, basé à Cajarc.

Lae.

Pour la justice, la dignité et l’égalité, marchons le 19 mars 2017! 14h Nation - République

le 17 mars 2017

Pour la justice, la dignité et l’égalité, marchons le 19 mars 2017! 14h Nation - République

Pour la justice, la dignité et l’égalité, marchons le 19 mars 2017!

Le Parti Communiste Français appelle à participer, le 19 mars 2017, à la Marche pour la Justice et la Dignité.

Après le viol de Théo Luhaka et la mort d’Adama Traoré, cette marche, notamment initiée par des familles de victimes de violences policières, doit être un moment important de lutte et de rassemblement.

Contrôles discriminatoires, humiliations racistes, les violences policières: sortons du déni!

Déjà en 2009, Amnesty International relevait que dans de trop nombreux cas, les policiers mis en cause bénéficiaient d’une impunité judiciaire.

L’urgence est de rompre avec cette politique globale du «2 poids-2 mesures» et de comprendre les causes qui rendent, dans certaines situations, l’action des forces de police attentatoires aux droits fondamentaux et l’action de la justice en contradiction avec l’égalité des citoyens devant la loi.

Quelle que soit le motif d’interpellation, la dignité de tout être humain doit être préservée si nous ne voulons pas qu’un fossé de haine et de défiance se creuse entre la jeunesse des quartiers populaires et la police qui doit mener ses missions dans le respect des principes républicains et dans l’exemplarité puisque garante de l'ordre public.

Il faut mettre fin aux contrôles au faciès qui sont, souvent, le point de départ de violences policières. L’État a d’ailleurs été récemment condamné par la Cour de cassation pour faute lourde à ce sujet. En finir avec les contrôles au faciès: c’est le sens de la proposition de loi portée par les parlementaires communistes en mai 2016 visant l’encadrement des contrôles d’identité avec la mise en place d’un récépissé.

• Pour en finir avec l’impunité, les stigmatisations, le racisme, les discriminations pour que les jeunes ne soient plus traités comme des ennemis qu’il faudrait tenir à distance,

• Pour instaurer une police de proximité, bien formée, disposant des moyens nécessaires à son travail, gardienne de la paix qui tourne le dos à la politique du chiffre et au tout répressif,

• Pour faire reculer la violence sociale qui frappe les classes populaires, en développant une Sécurité d’emploi et de formation contre le chômage, en augmentant les salaires, en combattant les discriminations et les ségrégations.

Le 19 mars 2017 nous marcherons pour la justice, la dignité et l’égalité à Paris et partout en France où des manifestations sont organisées.

La philosophie marxiste. Avec Jean-Michel Galano, philosophe, collaborateur de la revue La Pensée

le 12 mars 2017

 La philosophie marxiste. Avec Jean-Michel Galano, philosophe, collaborateur de la revue La Pensée

Le 32! Café politique vendredi 17 mars 2017 18h30

La philosophie marxiste

«Hâtons-nous de rendre la philosophie populaire!», s'écriait Diderot. Oui! Mais comment faire? Comment passer de «tout homme, philosophe en droit», à de plus en plus d'hommes, philosophes en fait?
Une introduction sur la philosophie marxiste avec Jean Michel Galano pour penser le réel avec Marx.

Avec
Jean-Michel Galano, philosophe, collaborateur de la revue La Pensée.

Entrée libre.

Le «32!» Café Politique de la Section PCF du 14ème
32 rue Saint Yves 75014 Paris
Métro Alésia
http://paris14.pcf.fr
https://www.facebook.com/pcfparis14
Tél. 01 43 27 29 53

Pour le changement, un pacte pour une nouvelle majorité à gauche

le 27 février 2017

Pour le changement, un pacte pour une nouvelle majorité à gauche

«SACCO ET VANZETTI» DE GIULIANO MONTALDO AVEC GIAN MARIA VOLONTE, ET RICARDO CUCCIOLA AU «32! CINÉ» LE SAMEDI 25 MARS 2017 À 18H00, 32 RUE SAINT YVES 75014 PARIS, MÉTRO ALÉSIA

le 22 février 2017

«SACCO ET VANZETTI» DE GIULIANO MONTALDO AVEC GIAN MARIA VOLONTE, ET RICARDO CUCCIOLA AU «32! CINÉ» LE SAMEDI 25 MARS 2017 À 18H00, 32 RUE SAINT YVES 75014 PARIS, MÉTRO ALÉSIA

Le 32! Ciné du samedi 25 mars 2017 à 18h00

«Sacco et Vanzetti»
Un film de Giuliano Montaldo
Avec Gian Maria Volonte, et Ricardo Cucciola (prix d’interprétation masculine Cannes 1971)

New York, 1920. Deux Italiens, Nicolas Sacco, cordonnier, et Bartolomeo Vanzetti, marchand de poissons anarchiste, sont arrêtés et accusés du meurtre de deux hommes commis au cours d'un hold-up. Fred Moore, leur avocat, démontre leur innocence mais le procureur et le juge développent une argumentation imprégnée de xénophobie et de paranoïa antibolchevique. Le jury condamne à mort les deux Italiens.
«Un grand film politique très courageux qui parle d'une Amérique pas très glorifiante et raciste sur une très belle musique d'Ennio Morricone et deux chansons de Joan Baez»

Le 32! Ciné est un ciné-club, affilié à Inter Film, voulant partager avec tous l’amour du cinéma, sans barrière financière(cotisation libre à chaque séance, et adhésion annuelle proposée à partir de 3€).
http://le32cine.strikingly.com/
Contact: lle32cine@gmail.com
32 rue Saint-Yves 75014 Paris
Métro Alésia ou bus 62 arrêt Alésia-Tombe Issoire, ou bus La Traverse à Alésia côté Crédit agricole à 17h48 descendre à arrêt Le Douanier Rousseau 3’ plus tard

Santé et protection sociale solidaires. Avec Fabien Cohen, Responsable régional Île de France du PCF, Santé Protection sociale

le 20 février 2017

 Santé et protection sociale solidaires. Avec Fabien Cohen, Responsable régional Île de France du PCF, Santé Protection sociale

Le 32! Café politique vendredi 24 février 2017 18h30

Santé et protection sociale solidaires

Oui, une autre politique de santé et de protection sociale est possible, qui replace l'humain au cœur du dispositif. Cet ouvrage préfacé par Pierre Laurent le prouve. Il ne prétend pas tout aborder, tout résoudre. D'importants domaines restent encore à explorer. Mais en le publiant, nous entendons faciliter et élargir la réflexion collective. Cette démarche est particulièrement significative à quelques temps d'élections présidentielles et législatives décisives. N'en doutons pas, des propositions rétrogrades vont fleurir. A nous de dégager des perspectives réalistes et de progrès. La protection sociale a son avenir en jeu. Les Français sont attachés à cette protection solidaire. Nous avons donc voulu alimenter cette réflexion. Et pour l'enrichir, nous avons besoin de vous et de vos contributions

Pour en parler
Fabien Cohen, Responsable régional Île de France du PCF, Santé Protection sociale

Entrée libre.

Le «32!» Café Politique de la Section PCF du 14ème
32 rue Saint Yves 75014 Paris métro Alésia
http://paris14.pcf.fr
https://www.facebook.com/pcfparis14
Tél. 01 43 27 29 53

Force et actualité des valeurs de la Résistance Avec Serbe Boucheny, Katherine Courjaret, Robert Endewelt, Guy Krivopissko et Charles Riondet

le 06 février 2017

Force et actualité des valeurs de la Résistance Avec Serbe Boucheny, Katherine Courjaret, Robert Endewelt, Guy Krivopissko et Charles Riondet

Le 32! Café politique vendredi 10 février 2017 18h30

Force et actualité des valeurs de la Résistance

Aujourd'hui, les valeurs de la Résistance sont menacées. On voit resurgir de plus en plus de campagnes de dénigrement, l'apologie de Vichy, le racisme est quotidien. Il y a résurgences du nazisme. Cela signifie que les valeurs humanistes ne sont pas acquises pour toujours. Une société est en péril lorsque le tissu social se déchire, quand la fracture s'élargit entre «le peu» qui ont trop et le «reste» qui a peu, quand la désespérance frappe une large fraction de la population. Sans justice, sans égalité, sans solidarité, la démocratie devient un mot vide de sens. (extrait de Robert CHAMBEIRON. Résistant. Secrétaire général du CNR dans l'Humanité, 27 mai 2013)

Pour en parler
Serbe Boucheny, Président de l'association des amis parisiens du MRN
Katherine Courjaret, Ssecrétaire générale adjointe du MRN
Robert Endewelt, Résistant, membre de la direction régionale des jeunesses communistes juifs de la MOI
Guy Krivopissko, Conservateur du MRN
Charles Riondet, Auteur du Comité parisien de Libération (1943-1945)

Entrée libre.

Le «32!» Café Politique de la Section PCF du 14ème
32 rue Saint Yves 75014 Paris métro Alésia
http://paris14.pcf.fr
https://www.facebook.com/pcfparis14
Tél. 01 43 27 29 53

POSTE RAYMOND LOSSERAND: Non à une BANQUE Postale, oui à un service public pour toutes et tous, partout! Signez la pétition

le 31 janvier 2017

POSTE RAYMOND LOSSERAND:  Non à une BANQUE Postale, oui à un service public pour toutes et tous, partout! Signez la pétition

POSTE RAYMOND LOSSERAND:
Non à une BANQUE Postale, oui à un service public pour toutes et tous, partout!

Encore un BUREAU DE POSTE qui se transforme en simple BANQUE, dans le 14e, comme dans de nombreux arrondissements de Paris, et en France!

C’était le SEUL BUREAU DE POSTE desservant le quartier prioritaire de la politique de la Ville, le quartier PORTE DE VANVES.

Nous, habitants de Paris 14e et du Quartier Didot-Porte de Vanves, habitants de notre quartier, commerçants, artisans, associations, avons appris fortuitement que le bureau de Poste Raymond Losserand, n’était devenu qu’une simple BANQUE postale depuis le 16 janvier 2017.

Sans avoir été consulté!

L’affranchissement, l’expédition de courrier ou de colis, est désormais sous-traité au FRANPRIX voisin. Mais avec quelles compétences? et quelles garanties? L’agent de caisse du FRANPRIX qui désormais "fait office" d'agent postal perçoit-il une rémunération supplémentaire?

On connait les conditions de travail et de salaire des employés des magasins Franprix!

Mais il est impossible de récupérer du courrier recommandé ou des colis, à la Banque Postale, ni au Franprix. Il faut se rendre à la Poste de Pernety ou du Boulevard Brune, toutes deux situées à 1 kilomètre ALLER, soit 2 kilomètres ALLER/RETOUR, soit 30 minutes de marche à pied pour les personnes en pleine possession de leurs moyens!

Comment font les personnes âgées, les personnes handicapées, les personnes avec leurs enfants en poussettes, ou des personnes n’ayant pas forcément la possibilité de consacrer 30 minutes à aller chercher un ou des colis, un recommandé?

Est-ce ainsi que LE GROUPE LA POSTE, et l’État, promeuvent la politique de la ville?

Nous ne pouvons accepter cela!

NOUS APPELONS DONC TOUTES LES INSTANCES représentatives de Paris 14, ses élus, ses commerçants, ses artisans, ses associations et ses habitants à se mobiliser contre cette DISPARITION DE SERVICE PUBLIC pour tous, à signer cette pétition POUR maintenir en tant que BUREAU DE POSTE plein et entier, le BUREAU DE POSTE de la rue RAYMOND LOSSERAND!

Premiers signataires: PCF, EELV, Conseil Citoyen du 14e, Comité de défense de la Poste Rue Raymond Losserand, Commerçants de la rue Raymond Losserand...
Pétition en ligne: https://www.petitions24.net/poste_losserand

Géopolitique de la condition féminine. Avec Elizabeth Crémieu, agrégée de géographie

le 30 janvier 2017

Géopolitique de la condition féminine. Avec Elizabeth Crémieu, agrégée de géographie

Le 32! Café politique vendredi 3 février 2017 18h30

Géopolitique de la condition féminine

Où en est la condition des femmes dans le monde?

Malgré l'influence tenace des traditions patriarcales dans une grande partie du monde, de nombreux progrès ont été accomplis depuis soixante-dix ans, que ce soit en matière de droits politiques et civils, d'accès à la contraception et à l'avortement, ou encore de droit à l'éducation et au travail. Ces avancées constituent un facteur majeur de croissance et de développement. Elles sont toutefois très inégales selon les régions du monde et constamment menacées: le fémicide reste en effet la première cause de mortalité des femmes, et ce type de violences tend aujourd'hui à se répandre.

Pour en parler Elizabeth Crémieu, agrégée de géographie, ancienne auditrice de l'IHEDN, elle a enseigné au lycée Lavoisier (Paris) de 1986 à 201 l et à Sciences Po Paris de 1989 à 2009.

Entrée libre.

Le «32!» Café Politique de la Section PCF du 14ème
32 rue Saint Yves 75014 Paris métro Alésia
http://paris14.pcf.fr
https://www.facebook.com/pcfparis14
Tél. 01 43 27 29 53

En finir avec le chômage et l'insécurité sociale !

le 26 janvier 2017

En finir avec le chômage et l'insécurité sociale !

Les député-e-s du groupe Front de gauche déposent une proposition de loi de sécurisation de l’emploi et de la formation

 

► 5,8 millions de chômeurs inscrits à Pôle emploi fin 2016, un million de plus qu’en 2012. Des millions de « travailleurs pauvres ». Nous ne nous résignons pas !

► Notre jeunesse vaut mieux que la précarité à vie. Libérons nos vies quotidiennes de la flexibilité des horaires et des conditions de travail. Il y a urgence économique et sociale à mettre fin au fléau du chômage. Sécuriser un revenu pour chacun ? C’est possible mais seulement en sécurisant l’emploi et la formation !

► C'est l'emploi et la production des richesses dans l'entreprise qui permettent de distribuer des revenus. Pour sécuriser les revenus il faut éradiquer le chômage.

Comment  fait-on ?
Au lieu de rejeter les travailleurs sur le « marché du travail », c'est-à-dire au chômage, créons les conditions pour que chacun puisse évoluer dans sa vie professionnelle, selon ses aspirations, sans perte de revenu et sans jamais passer par la case « chômage ».
C'est cela la sécurité d'emploi ou de formation que le PCF propose de construire progressivement. Dans le cadre d'un nouveau service public de l'emploi et de la formation, auquel chaque personne ayant fini sa scolarité serait affiliée de droit (comme pour la sécurité sociale), chacun pourrait alterner périodes de travail salarié et périodes de formation bien rémunérées, à la faveur d'une réduction générale du temps de travail.

Et ça se finance comment ?
Ce n’est pas le coût du travail qui écrase les entreprises, c’est le coût du capital (dividendes versés aux actionnaires, intérêts payés aux banques et aux marchés financiers) !
Utilisons autrement l’argent public pour prendre le pouvoir sur le crédit bancaire et pour que l’argent des entreprises serve à financer des programmes de créations d'emplois et de formations qualifiantes, de recherche et d'innovation.