La revue du projet

La revue du projet
Accueil

Répondez à la grande consultation citoyenne du PCF

le 09 septembre 2016

Répondez à la grande consultation citoyenne du PCF
Que demande le Peuple?
 
La grande consultation citoyenne
 
Vous voulez être entendus
 
Comme nous, vous en avez assez de voir la parole populaire méprisée, ignorée, trahie.
Le Parti communiste lance une grande consultation citoyenne dans le pays pour débloquer la situation. Pour avoir un grand débat public, faire émerger les exigences populaires, ouvrir des solutions face à la crise. Un grand débat pour donner votre avis sur la France, l’Europe, le monde.
 
Nous avons tous un bout de la solution
 
Vos exigences, exprimées et rassemblées doivent former un mandat populaire à rendre incontournable. Donc, à vous d’écrire la politique, à vous la parole!
 
Prenez la parole!
 
Le questionnaire, proposé à 500 000 personnes dans le pays est un point de départ. Vos réponses seront synthétisées au niveau national et rendues publiques.
 
Vous pouvez télécharger le questionnaire ci-contre pour le remplir ou le faire remplir avant de nous le retourner (par la poste à l'adresse indiquée ou scané par mail à pcf@pcf.fr)
 
Vous pouvez aussi remplir le questionaire directement par internet sur le site www.lagrandeconsultationcitoyenne.fr

Pierre Laurent présentera son livre "99%" ce soir à 18h30

le 11 avril 2016

Pierre Laurent présentera son livre

Le livre de Pierre Laurent, intitulé "99%" est sorti en librairie le 7 avril. Vous trouverez ci-joint la couverture.

Ce soir, lundi 11 avril, Pierre Laurent présentera son livre aux militants et échangera avec 4 personalités autour de la sortie de "99%".

 

Pierre Laurent présentera son livre "99%" ce soir, lundi 11 avril 2016 à 18h30

Espace Niemeyer – 2, place du Colonel Fabien – Paris 19

 

Avec :

- Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris,

- Lamine Camara, Conseiller régional IDF

- Camille Lainé, secrétaire général du MJCF

- Julie Morel, Syndicaliste CGT Air France

 

Cette discussion sera suivi d'un échange avec la salle.

 

Le livre part de l'étude d'Oxfam international publiée début janvier sur les inégalités mondiales et notamment le chiffre "bombe": les 1% les plus riches de la planète détiennent plus de richesses que les 99% restants. Il a deux ambitions essentielles: faire la pédagogie du système capitaliste qui permet aux 1% d'imposer leur loi et démontrer que les 99% peuvent reprendre la main sur le cours de l'histoire. Contrairement à tous les livres politiques du moment, "99%", dit "nous" (et non "je"), porte sur le besoin d'unité et de réinvestissement populaire dans la politique. On y retrouve des éléments d'analyse, de projet, la question de l'engagement, de la France et du PCF.

 

Destiné au grand public, 99% est un atout pour la bataille idéologique. Il met en cause les idées reçues et tombe à pic dans cette période de révélation dans l'affaire des "Panama Papers" et du mouvement social contre la loi El Khomri.

Le statut économique des femmes: un enjeu politique ou économique?

le 09 avril 2016

Le statut économique des femmes: un enjeu politique ou économique?
DEUXIÈME PRINTEMPS DE L'HISTOIRE DE LA PENSÉE ÉCONOMIQUE L'ÉCONOMIE EST-ELLE POLITIQUE?
 
Séance 4: Le statut économique des femmes: un enjeu politique ou économique?
 
Nathalie Sigot, Professeure Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne
 
Le débat sur le rôle des femmes s'est intensifié en France au XIXème siècle avec le développement de l'industrialisation. Leur accès au marché du travail a été contesté, tant par les socialistes de l'époque que par les libéraux. Les premiers ont mis en avant la concurrence et ses conséquences en termes de niveau de salaire, tandis que les seconds défendaient une vision des femmes traditionnelle, comme épouses et mères, qu'ils jugent incompatible avec un travail salarié.
 
Ce sont les positions libérales qui seront abordées lors de cette séance, car elles témoignent d'un enchevêtrement entre arguments politiques - au sens large, c'est-à-dire en termes d'organisation de la société - et arguments économiques: on montrera en particulier que les «devoirs moraux» des femmes entrent en contradiction avec un idéal libéral en économie qui à la fois refuse toute réglementation du marché du travail et voit dans cette liberté la source du progrès pour tous.
 
Samedi 9 avril 2016 10h30
 
PCF Paris 12ème
56 rue du rendez-vous 75012 Paris
Tél. 01 46 28 01 66
e-mail: pcf.12eme@gmail.com
Site Web: http://paris12.pcf.fr

Français-étrangers: pour l'égalite des droits politiques!

le 08 avril 2016

Français-étrangers: pour l'égalite des droits politiques!
Le 32! Café politique du vendredi 8 avril 2016 18h30:
 
Français-étrangers: pour l'égalite des droits politiques!
 
Selon l'article 1er de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, «tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits». Pourtant en matière de droits politiques, cette égalité est loin d'être respectée, puisque les étrangers extracommunautaires résidant en France sont exclus du droit de vote et d'éligibilité.
 
Promis depuis plus de trente ans par la gauche, cet engagement n'a jamais été tenu. Au moment où le repli nationaliste séduit un nombre croissant de citoyens, il est temps de reprendre l'offensive et d'effacer cette discrimination.
 
Nous en parlerons avec:
Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche au CNRS (CERI)
 
Entrée libre

LA FRANCE EN COMMUN - INVITATION À ÉCRIRE UN PROJET D'ÉMANCIPATION HUMAINE

le 30 mars 2016

LA FRANCE EN COMMUN - INVITATION À ÉCRIRE UN PROJET D'ÉMANCIPATION HUMAINE

Le 20 mai 2015, le comité du projet lançait les travaux en vue d'une convention nationale sur le Projet prévue au printemps 2016.

De cette journée est sorti un texte : "La France en commun" que vous pouvez télécharger ci-contre.

Ce texte est une invitation à construire ensemble le nouveau projet d'émancipation humaine qui nous rassemblera pour retrouver l'espoir. Il soumet au débat des réflexions pour une nouvelle société́, ainsi que les grands axes pour un programme d'action qui pourrait sans tarder engager la France dans la voie de cette nouvelle visée émancipatrice.

C'est un point de départ pour construire la confiance, donner envie de s’engager dans ce travail collectif. Il est un appel à la mobilisation de toutes les intelligences, de toutes les volontés pour se donner ensemble les moyens de surmonter les obstacles.

Contribuer :

Un site internet collaboratif est aussi ouvert afin de recueillir les contributions de toutes celles et ceux avec qui partagent ces mêmes exigences, ces mêmes espoirs.

> http://contribuer.projet.pcf.fr/

Travail: on vaut mieux que ça! Manifestation jeudi 31 mars 2016: pour une réforme progressiste du droit du travail

le 29 mars 2016

Travail: on vaut mieux que ça! Manifestation jeudi 31 mars 2016: pour une réforme progressiste du droit du travail
TRAVAIL: ON VAUT MIEUX QUE ÇA!
 
MANIFESTATION JEUDI 31 MARS 2016: POUR UNE RÉFORME PROGRESSISTE DU DROIT DU TRAVAIL
 
Sous la pression populaire, le gouvernement a réécrit quelques articles de la loi travail. Mais la logique du texte reste la même: elle fragilise les salariés et ne permettra pas de s’attaquer au chômage. Amplifions la mobilisation jusqu’au retrait du projet! De vraies réformes progressistes sont de plus en plus nécessaires. Seuls le partage et la coopération généralisés permettront de sortir de la crise par le haut. Construisons dès maintenant l’alternative politique qui permettra de les mettre en œuvre!
 
POURQUOI LA LOI TRAVAIL EL KHOMRI NE DOIT PAS PASSER?
 
LOI TRAVAIL EL KHOMRI: RÉGRESSIONS SOCIALES À TOUS LES ÉTAGES
 
En voici quelques-unes. Sans l’avouer ouvertement, le projet de loi met fin de fait aux trente-cinq heures. C’est une nouvelle attaque contre le temps libre, le temps consacré à la famille, aux loisirs, aux sports et à la culture, à l’engagement dans la vie associative. Ce texte dilapide des conquêtes sociales et progressistes conquises de haute lutte. Ainsi le gouvernement veut en finir avec l’existence en France d’une gauche de transformation sociale, qui agit au service des intérêts populaires, pour la réduire à la simple obéissance aux exigences du MEDEF.
 
1. On travaillerait plus pour gagner moins, jusqu’à douze heures par jour par simple «accord».
 
2. Les licenciements seraient facilités. Les risques encourus par les patrons pour licenciement abusif seraient réduits.
 
3. Les femmes seraient particulièrement pénalisées, notamment à travers la déréglementation des temps partiels.
 
4. Les patrons auraient toute liberté pour décider quand commence la semaine et contourner la majoration du dimanche.
 
5. La médecine du travail, les prud’hommes, les institutions représentatives du personnel seraient laminés.
 
PROPOSITIONS DU PCF: ZÉRO CHÔMAGE POUR UNE SOCIÉTÉ DU PARTAGE
 
Le pays a besoin d’une mobilisation nationale pour la création d’emplois stables et correctement rémunérés faisant reculer le chômage et lance une campagne pour obtenir la mise en œuvre de ces propositions. Le chômage est le résultat de choix politiques que notre mobilisation peut inverser.
 
1. Augmenter les salaires et baisser le temps de travail à 32 heures par semaine pour permettre la création de centaines de milliers d’emplois.
 
2. Créer une sécurité d’emploi et de formation garantissant à tout salarié la possibilité d’alterner périodes d’emploi et de formation sans passer par la case chômage.
 
3. Écrire un code du travail du 21e siècle qui permette de contester la mainmise des actionnaires et de la rentabilité financière sur les entreprises.
 
4. Prendre le contrôle du crédit bancaire, de l’argent public donné aux entreprises pour financer non pas des actionnaires sans contrepartie mais des programmes de création d’emplois et de formations qualifiantes, de recherche et d’innovation.
 
5. Donner aux salariés des droits et pouvoirs nouveaux d’intervention dans les choix des entreprises et aux citoyens et élus dans les choix de la cité.
 
VERS 2017: CONSTRUIRE L’ALTERNATIVE DE GAUCHE
 
À écouter les médias le scénario des élections présidentielle et législatives de 2017 serait déjà écrit: un match à trois entre le président sortant, un candidat de droite et Marine Le Pen. Cela ne répondrait en rien aux grands problèmes du pays, à commencer par le chômage.
 
Un exemple: la droite et l’extrême droite critiquent devant les caméras la loi travail mais soutiennent en fait la plupart des mesures qu’elle contient. Or cette loi vise à faciliter les licenciements. Elles voudraient même aller encore plus loin: le député FN Gilbert Collard propose notamment d’étendre jusqu’à un an la période d’essai du CDI!
Et si en 2017 on prenait le pouvoir? Nous sommes des millions d’électeurs de gauche à avoir voté pour une politique en 2012 qui n’a pas été appliquée. Pire: c’est en grande partie le programme de la droite qui l’a été. En matière de travail et d’emploi, d’autres choix sont possibles comme ceux que propose le PCF (voir page 3). À condition d’un fort mouvement populaire et citoyen et de proposer des candidats aux élections présidentielle et législatives qui nous représentent et qui rassemblent toutes les forces de gauche – communistes, écologistes, socialistes – qui veulent une alternative à la politique actuelle.
C’est la raison pour laquelle le PCF à ouvert la porte au processus de primaire de gauche. Divisés, nous perdrons à nouveau en 2017. Unis et mobilisés nous pouvons gagner et tout changer! Dans les semaines qui viennent, nous viendrons débattre avec vous, écouter vos propositions et présenter celles de notre parti. Notre objectif? Réaliser d’ici l’été une grande consultation citoyenne pour construire le projet qui répondra à vos attentes et initier une nouvelle dynamique avec vous et toutes les forces politiques disponibles pour construire une alternative de gauche.

«99%» Le livre de Pierre Laurent

le 29 mars 2016

«99%» Le livre de Pierre Laurent
Le 7 avril prochain, mon livre «99%» sort en librairie. J’en entends déjà certains dire: «quoi encore un livre d’un responsable politique? Encore des «Je…bla bla bla» et des «moi, moi, moi... bla bla bla», des «J’ai changé, je suis meilleur, je suis l’homme ou la femme de la situation»...! Et bien non! Avec ce livre j’ai choisi de parler de NOUS. Nous, les 99%, nous qui formons la masse, le peuple, à qui les «1%» veulent dicter leur loi. Nous qui, organisés, mobilisés, disposons du pouvoir de faire changer les choses. Ce livre est un appel à la prise de conscience. Je l’ai écrit en découvrant le dernier rapport de l’ONG Oxfam international dévoilant que les 1% les plus riches possèdent autant que les 99% restant. Ces 1% dont je dévoile le système (économique, politique, institutionnel et médiatique) sur lequel repose leur pouvoir, pour mieux l’affronter et le dépasser. Encore faut-il que nous ayons confiance en nous et en notre capacité à reprendre le pouvoir.
 
La Section du 14e du PCF vous propose de réserver votre exemplaire par SMS: 06 58 10 21 82 ou par e-mail: Jean.Louis.Olivier75014@gmail.com

LE COMBAT ANTI-RACISTE : UN DEFI A RELEVER !

le 21 mars 2016

LE COMBAT ANTI-RACISTE : UN DEFI A RELEVER !

► A l'occasion du 21 mars, journée internationale de lutte contre le racisme, le Parti communiste entend relever avec plus de force ce combat pour recréer de l’unité et gagner la bataille de l’égalité réelle.

 

► Mener le combat antiraciste c’est sortir de l’ambiguïté politique et prendre des mesures concrètes

 

 

Le 21 mars 1960, la répression de la manifestation pacifique contre la loi sur les « laissez-passer » à Sharpville, en Afrique du Sud se termina par la mort de 69 manifestants. Ce massacre fut un moment décisif dans la lutte contre l'apartheid. Il amena l'Assemblée générale de l’ONU à faire du 21 mars une journée mondiale de lutte contre le racisme.

Le combat est rude. Ce n’est qu’en 2001, lors de la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance que les États ont enfin reconnu que l'esclavage et le commerce de l'esclavage avaient été « un crime contre l’humanité ». Malgré une législation qui condamne mieux les pratiques et idéologies racistes, il est inquiétant de constater une recrudescence du racisme en France, eu Europe et dans le monde. En témoigne la honteuse campagne de Donald Trump aux USA et les campagnes xénophobes contre les migrants.

 

La France est montrée du doigt !

La commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) vient de publier un rapport sur le racisme en France de 2010 à 2015. On y pointe la croissance des actes xénophobes, antisémites et islamophobes ; des attentats meurtriers motivés par l’antisémitisme ; un traitement inhumain des roms et une conception restrictive de la laïcité source potentielle de discriminations.

La France, pays de la déclaration des droits de l’homme est une nouvelle fois montrée du doigt : « Le discours de haine, de par sa banalisation dans la sphère publique, demeure un sujet de préoccupation ».

On sait le rôle détestable que peuvent jouer des discours politiques et médiatiques dans la libération de la parole raciste ou dans l’instrumentalisation de la laïcité pour exclure !

Cela se traduit par un racisme ordinaire non répertorié par les statistiques. L’étude du phénomène de sous-déclaration des plaintes pour propos racistes  conclut que 92% des injures ne sont pas déclarées et qu’il en est de même pour 76% des menaces. Des centaines de milliers de citoyens sont, donc, en France victimes d’injures à caractère raciste et atteints dans leur dignité.

30 ans après la marche pour l’égalité, 10 ans après la révolte des banlieues, la situation des descendant-e-s de l’immigration post coloniale et originaires des DOM-TOM, malgré quelques progrès, reste marquée par les inégalités, les discriminations et la stigmatisation

Des études pointent que l’origine « ethno-raciale » réelle ou supposée entraîne des discriminations à l’embauche, dans l’accès au logement, aux loisirs.

Le racisme a une fonction utile: désigner un bouc émissaire comme dérivatif aux politiques libérales génératrices d’inégalités. On s’en prend au concurrent potentiel, à l’Autre.

Nourri par les frustrations, les souffrances, les inégalités et les déchirures que provoque notre société en crise, par la multiplication des conflits dans le monde, le racisme gangrène la République, lui fait perdre ses valeurs et les faiseurs de haine exacerbent la concurrence entre les victimes du racisme.

Le PCF considère urgent d'amplifier la lutte contre tous les racismes

Il est positif de renforcer de la législation pour condamner la haine sur les réseaux sociaux, les actions en milieu scolaire ou de mettre en place des comités opérationnels contre le racisme (CORA) dans les départements.

Mais mener le combat antiraciste c’est sortir de l’ambiguïté politique :

Le Gouvernement Valls Hollande ne peut pas déclarer l’année 2015 Grande Cause Nationale de la lutte contre le racisme et prôner la déchéance de nationalité ou encore refuser la mise en place du récépissé contre le contrôle au faciès

Quand on est 1er Ministre on ne combat pas l’observatoire de la laïcité présidé par Jean Louis Bianco dont l’action est reconnue par toutes celles et tous ceux qui agissent contre les discriminations

Quand on est 1er Ministre, on cesse d’assimiler l’antisionisme et la critique d’Israël à de l’antisémitisme, au risque de diffuser le poison antisémite Le rôle d’un délégué interministériel à la lutte contre le racisme n’est pas de combattre les organisations antiracistes qui ne partagent pas ses vues mais de travailler avec toutes pour combattre toutes les formes de racismes sans les hiérarchiser.

Mener le combat antiraciste c’est aussi prendre des mesures comme :

►La mise en place du récépissé contre le contrôle au faciès,

►Le droit de vote accordé tous les résidents étrangers non européens

►L’abrogation de la circulaire Chatel relative aux sorties scolaires

►Un plan d’urgence pour un accueil digne des populations roms

►Un vrai plan de lutte contre l’ensemble des discriminations

Le combat antiraciste, un vrai défi politique que le Parti Communiste entend relever avec plus de force pour recréer de l’unité et gagner la bataille de l’égalité réelle !

Marinaleda: un village en utopie

le 18 mars 2016

Marinaleda: un village en utopie
Le 32! Café politique du vendredi 18 mars 2016 18h30:
 
Marinaleda: un village en utopie
 
À Marinaleda, depuis 1978, les luttes sociales et la détermination de la population autour de son maire, J.M Sanchez Gordillo ont réussi à instaurer un modèle d'autogestion unique en Europe. Une politique de la ville ancrée véritablement à gauche avec des programmes d'auto-construction d'habitations financés par la Mairie et la région d'Andalousie permet à la population de Marinaleda de mieux vivre aujourd'hui que les autres habitants de la région. Le travail de la terre y est aussi dur qu'ailleurs, mais organisés dans la coopérative «El Humoso», les ouvriers agricoles sont mieux rémunérés et leurs horaires quotidiens de travail sont respectés.
Le SAT-SOC (Syndicat des travailleurs andalous), malgré la répression qui s'accentue, continue d'organiser de nouvelles occupations de terres pour créer d'autres coopératives dans la province de Séville.
 
Après la diffusion d'un documentaire, nous en parlerons avec:
Bernard Rondeau, Photographe de l'agence PHOTOSOCIALE, qui a fait un travail photographique de fond d'un an sur les ouvriers agricoles d'Andalousie.
 
Entrée libre
 

Mobilisation pour nos libertés ! Non à l’état d’exception permanent et à la déchéance de nationalité, pour une levée de l’état d’urgence.

le 10 mars 2016

Mobilisation pour nos libertés ! Non à l’état d’exception permanent et à la déchéance de nationalité, pour une levée de l’état d’urgence.

Samedi 12 mars, défendons nos libertés ! Non à l’état d’exception permanent et à la déchéance de nationalité, pour une levée de l’état d’urgence.

Mobilisation nationale le 12 mars à l’appel des collectifs « Nous ne cèderons pas ! » et « Stop état d’urgence »

A Paris : rendez-vous à 14h00 à Saint-Michel et départ vers un rassemblement festif à Luxembourg

Plus d'infos sur https://etatdurgence.fr/