La revue du projet

La revue du projet
Accueil

Vente solidaire de Fruits et légumes 17 août : Pour le pouvoir d'achat, des prix justes et une agriculture rémunératrice responsable

le 09 August 2017

Vente solidaire de Fruits et légumes 17 août : Pour le pouvoir d'achat, des prix justes et une agriculture rémunératrice responsable

L'ouverture des États généraux de l'alimentation a eu lieu en grandes pompes, avec une volonté de grand battage médiatique. Pour diversion ? Les dernières décisions gouvernementales ne laissent en effet entrevoir aucune volonté de répondre à la nécessaire augmentation du pouvoir d'achat des citoyens. Elles ne s'attaquent pas plus aux chantiers urgents de la rémunération du travail paysan et des salarié-e-s.

Marchés, investissements, compétitivité semblent seuls préoccuper le Ministre de l'agriculture, alors que les producteurs manifestent et revendiquent massivement, depuis des années, pour une juste rémunération de leurs produits. La nouvelle répartition des aides européennes annoncée par le ministère, déjà en contradiction avec l'objectif affiché par les États généraux, ne fait même qu’accroître la mise en danger des exploitations familiales et paysannes.

De son côté le Président de la République annonce tout haut ce que les pouvoirs précèdents n'ont pas osé « Le monde agricole doit se transformer, le monde de la distribution doit l'accompagner »

Le PCF considère, lui, que l'encadrement des marges de la grande distribution est un des premiers leviers majeurs et prioritaires d'une nouvelle ambition pour un véritable modèle agricole repensé.

Produire une alimentation saine, accessible à tous pour rompre ainsi la fracture alimentaire, tout en vivant dignement de son travail, engager la transition écologique de l'agriculture, et promouvoir un aménagement équilibré des territoires, nous pensons que c'est possible et urgent !

Moins cher pour les consommateurs, plus rémunérateur pour les producteurs, le circuit court à prix juste, la population est invitée à en discuter... et à en bénéficier lors de la grande vente solidaire de fruits et légumes organisée, comme chaque année, par les communistes et par les agriculteurs de MODEF (Confédération syndicale agricole des exploitants familiaux).

Cette année rendez-vous est donné, à toutes et tous, à partir de 8h,

Jeudi 17 août, place de la Bastille à Paris,
et dans beaucoup de villes d'Ile-de-France, chacune ayant souvent plusieurs points de vente

Au total une centaine de points de vente solidaire, d'août à septembre, seront ainsi organisés en France,
Des initiatives de solidarité concrète du PCF et l'occasion pour le monde agricole, les salariés, les citoyens, consommateurs de se rencontrer pour échanger des idées, des projets et construire le nouveau modèle agricole et alimentaire responsable et solidaire dont nous avons besoin.

 

FÊTE DE L’HUMANITÉ : UN ACTE DE RÉSISTANCE

le 03 juillet 2017

FÊTE DE L’HUMANITÉ : UN ACTE DE RÉSISTANCE

La Fête de l’Huma, ce sont les programmes de la grande scène. Leur choix répond à des critères de qualité, de diversité et de popularité, aptes à satisfaire un large public soucieux de se distraire, se cultiver et faire la fête pour une dépense raisonnable.

Mais cette dimension ne suffit pas à expliquer que, chaque année, des dizaines de milliers de personnes se retrouvent ensemble pour faire cette Fête. Il y faut en plus une capacité, unique en son genre, à correspondre à un moment particulier de la vie nationale et internationale. Plus précisément, aux attentes, colères ou espoirs que suscite ce contexte dans le monde du travail, de la culture, comme chez les chômeurs ou dans la jeunesse.

Cette année, la Fête arrive après une longue séquence électorale qui aura bousculé beaucoup de choses et au moment où le nouveau pouvoir s’apprête à remettre en cause des droits essentiels pour la vie des travailleurs et de leurs familles.

Venir à la Fête sera donc un acte de résistance, un moyen de construire un rassemblement large et unitaire pour dire non. Nul besoin de passeport pour en être, sinon une envie de ne pas se laisser faire et d’être respecté.

Pour que le non résonne très fort et très loin, il doit être porteur d’autre chose, qui va commencer à se défricher dans les multiples débats et confrontations auxquels chacune, chacun, en toute liberté, est invité à prendre part.

Chacun ressent combien s’impose le besoin de reconstruire, d’innover, d’inventer pour tenir tête aux forces de l’argent-roi présentes comme jamais dans tous les pores de la société et de ses institutions. En s’y mettant dès maintenant, il est possible de sensibiliser autour de nous nos concitoyens, qui, très nombreux, continuent de porter des valeurs de solidarité, d’égalité, de paix et de défense de la planète.

Les grandes Fêtes de l’Humanité, leur retentissement, se jouent dans la multitude de petites rencontres qui, dans les mois qui les précèdent, permettent de parler de la situation, du programme et des objectifs de l’événement. Nous y sommes ! Alors, ne négligeons aucune occasion de placer le bon de soutien au travail, dans la famille ou auprès de nos voisins. « Chaque homme est une humanité, une histoire universelle », écrivait Michelet. Comment s’accomplir vraiment si ce n’est en conjuguant les espérances et expériences collectives de luttes et libre développement de chacun par le partage d’émotions ?

Partager, voilà, en somme, ce que proposera la Fête de l’Humanité les 15, 16 et 17 septembre prochain. En y venant nombreux, en y conviant ceux que nous côtoyons, nous nous donnerons l’énergie dont nous pressentons avoir grand besoin dans les mois à venir

Fête fédérale du PCF de l'Aude

le 16 juin 2017

Fête fédérale du PCF de l'Aude

Législatives 2017 : les raisons du vote communiste - paroles de candidats

le 05 juin 2017

Législatives 2017 : les raisons du vote communiste - paroles de candidats

Thèmes : Lutte contre la dictature de la finance, institutions.

Si les vidéos ne démarrent pas : cliquez avec le bouton droit de la souris, faites "ouvrir dans un nouveeau onglet". dans le nouveau onglet, cliquez sur l'image... La vidéo se lance depuis la plateforme.

L’Été, ça n’est pas fait pour casser le code du travail!

le 29 May 2017

L’Été, ça n’est pas fait pour casser le code du travail!

Une initiative nationale de lancement de notre campagne contre la casse du code du travail se tiendra le 1er juin à Paris avec Pierre Laurent et Didier Le Reste à 18h30 devant le conseil des prud'hommes, 27 rue Louis Blanc, dans le 10eme arrondissement.

Avec la nouvelle réforme du code du travail que veut imposer Emmanuel Macron, nous sommes devant un choix de société: ou l'asservissement au travail et à la précarité à vie, ou une vie digne faite d'un travail reconnu, correctement payé avec un bon salaire, permettant le droit au repos pour tous. Nos candidat-es aux élections législatives sont mobilisés pour défendre et promouvoir les droits de tous les salarié-es. Ils refuseront de céder leur pouvoir au Président pour qu'il mette en œuvre son projet dangereux par ordonnances!: "L’Été, ça n’est pas fait pour casser le code du travail! Non aux ordonnances Macron".

Maxime Cochard, Un député pour l'égalité femmes-hommes dans la 10ème circonscription de Paris

le 26 May 2017

Maxime Cochard, Un député pour l'égalité femmes-hommes dans la 10ème circonscription de Paris

Demain,
À l’Assemblée Nationale,
Je m’engage à déposer les propositions de loi suivantes:
1,
Créer un ministère de plein droit avec un budget disposant de moyens pour faire vivre l’égalité femmes-hommes dans tous les ministères
2,
modifier la loi sur la parité votée en 2000. Changer «la loi favorise» par «garantit» l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et ajouter: ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales;
3,
adopter une nouvelle loi pour une parité intégrale et généralisée à toutes les élections.
4,
rendre inéligible un élu convaincu de violences sexistes et/ou sexuelles
5,
lutter contre le harcèlement de rue: droit à la ville et à l’espace public pour toutes et tous.
6,
Garantir l’égalité salariale: le code du travail doit intégrer des grilles salariales respectant strictement les diplômes et qualificaions, pour la rémunération et l’évolution de carrière.
7,
inscrire dans la constitution le droit à l’interruption volontaire de grossesse (ivg) comme droit fondamental des femmes.

POUR UNE GAUCHE COMBATIVE ET RASSEMBLÉE VOTEZ
MAXIME COCHARD      CATHERINE CHEVALIER, suppléante

Anissa Ghaïdi, Une députée pour l'égalité femmes-hommes dans la 11ème circonscription de Paris

le 26 May 2017

Anissa Ghaïdi, Une députée pour l'égalité femmes-hommes dans la 11ème circonscription de Paris

Demain,
À l’Assemblée Nationale,
Je m’engage à déposer les propositions de loi suivantes:
1,
Créer un ministère de plein droit avec un budget disposant de moyens pour faire vivre l’égalité femmes-hommes dans tous les ministères
2,
modifier la loi sur la parité votée en 2000. Changer «la loi favorise» par «garantit» l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et ajouter: ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales;
3,
adopter une nouvelle loi pour une parité intégrale et généralisée à toutes les élections.
4,
rendre inéligible un élu convaincu de violences sexistes et/ou sexuelles
5,
lutter contre le harcèlement de rue: droit à la ville et à l’espace public pour toutes et tous.
6,
Garantir l’égalité salariale: le code du travail doit intégrer des grilles salariales respectant strictement les diplômes et qualificaions, pour la rémunération et l’évolution de carrière.
7,
inscrire dans la constitution le droit à l’interruption volontaire de grossesse (ivg) comme droit fondamental des femmes.

POUR UNE GAUCHE COMBATIVE ET RASSEMBLÉE VOTEZ
ANISSA GHAÏDI     KHALED BELLEMOU, suppléant

Apéro Postal au "saint Joseph"

le 19 May 2017

Apéro Postal au

APÉRO POSTAL

UN SERVICE PUBLIC POUR TOUTES & TOUS, PARTOUT!

Organisé par le Comité de défense Poste Losserand & le PCF Paris 14 (soutient indéfectible depuis le début par la participation active de ses militants & élus)

Mardi 23 mai 2017 à 19h00 au Café «Saint-Joseph»

Bonjour à toutes et tous.
Vous n’êtes pas sans savoir que NOTRE Bureau de Poste du 180 rue Raymond Losserand a fermé toute son activité postale depuis le 16 janvier dernier, sans aucune consultation citoyenne préalable, et mise devant le fait accompli de la Mairie du 14e.
Un Comité de défense d’usagers s’est constitué, a fait circuler une pétition pour demander le retour PLEIN et ENTIER de ce service public.
Une partie des services postaux ont été délocalisés au FRANPRIX mitoyen. Et surtout pour certaines activités comme les retraits de recommandés et colis nous devons nous rendre à Pernety ou Bvd Brune à 2 km aller/retour.
Un vœu a été voté en Conseil d’arrondissement le 13 mars à l’unanimité, suivi par le Conseil de Paris voté à la majorité le 28 mars demandant toute son attention à Madame la Maire de Paris pour préserver les bureaux de Poste.

Les postiers, ont mis en place une intersyndicale pour défendre un VRAI SERVICE PUBLIC DE QUALITÉ POUR TOUTES ET TOUS.

Nous, l’intersyndicale (CGT, FO, UNSA, SUD), convergence postale, collectifs d’usagers, décidons de durcir le mouvement face à l’absence d’une réponse positive du GROUPE LA POSTE et de mener des actions en commun dont cet apéro postal auquel vous êtes conviés.

Venez nombreux, habitant-e-s du quartiers, à participer à cet apéro et à nous faire part de vos impressions.

Liens internet:
Pétiton Losserand: https://www.petitions24.net/poste_losserand
Pétition nationale: https:// www.change.org/p/appel-pour-defendre-le-service-public-de-la-poste
Twitter: https: //twitter.com/PosteLosserand
Facebook: https://www.facebook.com/ComiteDefensePosteRaymondLosserand/
Site internet: https:// comitedefenseposteraymondlosserand.wordpress.com/

Comité de défense de la Poste 180 Rue Raymond Losserand:
PCF Paris 14, Groupe EE-LV Paris 14, CGT Postaux Paris, UL CGT Paris 14, Udé (Urbanisme et démocratie), Journal «La Page du 14e», Conseil Citoyen du 14e, Conseil de Quartier Didot-Porte-de-Vanves, Commerçants de la rue Raymond Losserand...

Pour la sauvegarde des bureaux de poste parisiens!

le 15 May 2017

Pour la sauvegarde des bureaux de poste parisiens!

USAGERS & POSTIERS MOBILISÉS!

Après avoir fermé de nombreux bureaux de poste en province, conséquence de la privatisation entamée en 2010 avec la transformation de La Poste en Société Anonyme, Paris est à son tour dans le collimateur. Le raisonnement tenu par la direction est un point de contact pour 20000 habitants (aussi bien des bureaux de poste de plein exercice que des relais poste en enseigne privée, des agences postales communales ou des Maisons de Service au Public).
La Poste souhaite calquer le modèle bancaire à toutes les strates de l’entreprise, notamment dans la recherche du profit à tout prix. Il en résulte des réductions d’horaires d’ouverture et des fermetures de bureaux de poste

Avec l’arrivée de Philippe Wahl, PDG, dans l’entreprise, cette politique s’accentue.
Le virage d’une société sous le joug de la financiarisation est un choix assumé.
La filiale «La Banque Postale» pèse à ce point dans le groupe la Poste que ce dernier en a fait son fer-de-lance.
A contrario, nous estimons que l’État, actionnaire majoritaire, devrait prendre ses responsabili- tés en matière de défense et de développement du service public.

Des conséquences pour les salarié-e-s et les usager-e-s

Les usagers sont de plus en plus mécontents, à raison. Ils sont systématiquement orientés vers des automates, faute de personnel. La volonté de la direction est d’habituer la clientèle à se débrouiller toute seule afin de supprimer encore et encore du personnel.
Les activités courrier (retrait des instances, colis, affranchissement, produits courrier) sont basculés vers les commerces. Cette stratégie sur Paris se généralise sans aucune concer- tation avec les usagers qui sont mis devant le fait accompli.
Le Groupe la Poste recherche avant tout des profits maximaux ce qui n’est pas sans dégâts pour tous!

La souffrance au travail s’accroît. La charge de travail devient insupportable, trop fréquente, et les arrêts maladie explosent. Les agents attachés à leur mission de service public ne comprennent plus clairement le sens de leur travail.

Les usagers sont attachés à leur bureau de poste et au maintien de toutes leurs activités. Des élus, des maires résistent, mais la plupart accompagnent la fermeture des bureaux. Nous demandons qu’un moratoire et un vrai débat public se tienne avec les postiers, les élus, la population et les dirigeants de la Poste. L’enjeu du ser- vice public postal se pose ainsi que le statut de l’entreprise et des salariés. Son avenir appartient aux usager-e-s et aux postier-e-s.
Sur Paris 30 à 40 % des bureaux pourraient fermer d’ici 2020
Les enseignes Franprix, Carrefour City, Auchan, les Tabac et Pressing… pourraient remplacer la très grande part de nos bureaux!

D’ores et déjà, à Paris, 28 bureaux de poste ont fermé.

Les bureaux menacés de fermeture  à  notre  connaissance  sont  (en  lutte  avec les postiers et les collectifs d’habitants):  Paris  Île-Saint-Louis  &  Paris  Île-de-La Cité (4e), Paris Sèvres-Babylone (6e), Paris La Trémoille & Paris Europe (8e), Paris Drouot (9e), Paris République (10e), Paris Lachambeaudie & Paris Porte Dorée (12e), Paris Plaisance (14e), Paris Muette (16e), Paris Lamarck & Paris Porte d’Aubervilliers (18e), Paris Curial (19e), Paris Saint-Fargeau et Paris Gambetta (20e).

À partir du 8 juin, les postiers parisiens seront EN GRÈVE.

UN RASSEMBLEMENT EST PRÉVU À 10H00 SUR LE PARVIS DE L’HÔTEL-DE-VILLE DE PARIS.

Le Samedi 10 Juin à 12h00 un rassemblement aura lieu devant le bureau de Poste de Paris Curial (218, rue de Crimée 75019 paris).
Les collectifs d’usagers, Convergence services publics, les élus et les postiers seront dans la rue pour faire entendre leur colère.
Soyons nombreux pour organiser une riposte.
Elle devra perdurer pour obliger la Poste à écouter les organisations syndicales,  les usagers et les élus.

Faisons entendre la voix des postiers et usagers! Soyons nombreux pour organiser une riposte!

Ensemble, postiers, collectifs d’usagers et élus Parisiens, nous demandons un moratoire sur la fermeture des bureaux de poste à Paris.

POUR LA SAUVEGARDE DES BUREAUX DE POSTE PARISIENS!
«Faisons-nous entendre
Faisons du bruit pour le service public postal»

RASSEMBLEMENT & DÉAMBULATION
Samedi 10 juin à partir de 12 heures

Devant le bureau de Poste Paris CURIAL 218, rue de Crimée - 75019 Paris
Métro Crimée Ligne 7

Collectifs Poste 19e & 20e: Habitants des quartiers avec le soutien des Commerçants et les Organisations/Associations suivantes: Attac, CNL, UL CGT, Indécosa CGT, Ensemble, NPA, PCF, PG, LO ainsi que les Syndicats Sud-Postaux Paris, CGT-Postaux Paris, UNSA postes et FO Com, «LA POSTE, on RIPOSTE» (Bureau Mortier-Saint-Fargeau), Initiateur «Pétition 3000»...

Comité de défense de la Poste rue Raymond Losserand (Poste Plaisance), Paris14: PCF Paris 14, Groupe EE-LV Paris 14, CGT Postaux Paris, UL CGT Paris 14, Udé (Urbanisme et démocratie), Journal «La Page du 14e», Conseil Citoyen du 14e, Conseil de Quartier Didot-Porte-de-Vanves, Commerçants de la rue Raymond Losserand...

Communiqué de la fédération de l'Hérault du PCF suite à la décision unilatérale de France Insoumise de faire cavalier seul aux législatives.

le 10 May 2017

Communiqué de la fédération de l'Hérault du PCF suite à la décision unilatérale de France Insoumise de faire cavalier seul aux législatives.
 
Hier soir, par un communiqué relayé par voie de presse, nous avons appris la décision de France Insoumise de mettre un terme aux négociations en vue d'aboutir à un large front des forces ayant soutenu Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle.
 
Dans l'Hérault, cela porte un coup très dur au travail que nous avons entrepris depuis plusieurs mois aux côtés de toutes ces forces, dont des militants des groupes d'appui France Insoumise. Cependant les communistes héraultais ne se résignent pas à tomber dans cette impasse politique.
 
Nous en appelons à la responsabilité des militants locaux de la France Insoumise, dans notre département où les enjeux des législatives sont forts. 
 
Pour la première fois depuis l'inversion du calendrier électoral, ces élections sont plus incertaines que jamais. L'excellente dynamique de Jean Luc Mélenchon dans notre département nous met en position de faire élire des députés porteurs d'une politique de transformation sociale et écologique à l'Assemblée Nationale. 
 
Cette dynamique nous donne également, à nous tous, une responsabilité : nous sommes les seuls capables d'interférer dans les projets des ultra-libéraux et des ultra-nationalistes qui rêvent de se partager la prochaine législature. Aux premiers, les manettes pour une régression sociale sans précédent, dès cet été par ordonnances si l'Assemblée leur en donne le pouvoir. Aux seconds, à Marine Le Pen et au FN, le privilège de représenter seuls l'opposition et de s'installer encore plus durablement dans le paysage politique.
 
Cette dynamique de Jean-Luc Mélenchon, personne ne peut l'incarner seul car elle est justement née de notre diversité et de la mise en symbiose de nos forces et habitudes militantes. La division n'est pas seulement une question de dispersion des voix, c'est une chape de plomb sur les aspirations populaires à un changement de société, telles qu'elles ont été exprimées lors des présidentielles. Ce serait ouvrir grandes les portes à des députés de l'austérité, du repli sur soi et de la haine de l'étranger dans notre département.
 
Allons-nous laisser la revancharde droite locale et l'ambitieuse extrême-droite s'emparer de nombreuses circonscriptions ? À Montpellier, où Emmanuel Macron a été battu au premier tour dans la ville de son meilleur soutien local, allons-nous ouvrir grandes les portes à un député En Marche ? À Sète, où les chances de victoires sont importantes, et à Béziers où le FN a stoppé sa progression, allons-nous offrir les circonscriptions sur un plateau ?
 
Les communistes ne s'y résoudront pas. Jusqu'au 19 mai, date limite de dépôt des candidatures, notre main restera tendue à tous ceux qui dans l’Hérault souhaitent voir entrer la force du peuple à l'Assemblée Nationale.