La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

La greffe libérale est difficile

L’offensive libérale, ces dernières années, est massive. Le discours dominant est libéral. De Macron à Fillon, on se veut libéral. Les média nous vendent à longueur de temps un message libéral. La plupart des candidats à la future présidentielle se la jouent libéral. Un même argumentaire répète que la libre concurrence est la panacée, que la place de l’État doit se restreindre, que l’entreprise est l’alpha et l’oméga, que le libre-échange, c’est l’avenir. Or l’opinion, elle, résiste. Elle a bien du mérite mais elle résiste. L’image majoritaire du libéralisme dans la population est mauvaise. Dans bien des domaines d’activité, les concitoyens voient le futur assuré par le secteur public ; ils attendent une forte présence de l’État ; et ils rejettent catégoriquement les traités de libre-échange genre TAFTA. Bref, comme l’écrit, dépité, le journal libéral Le Figaro  : « En France, le slogan JE SUIS LIBéRAL n’existe pas. [...] Manifestement, à droite comme à gauche, la “greffe libérale”, selon l’expression de Pascal Perrineau, reste difficile. »

 

 


La Revue du projet, n° 62, décembre 2016
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.