La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

90 % des Français possèdent un patrimoine financier

L’INSEE distingue principalement trois grandes catégories en matière de patrimoine. Le patrimoine immobilier d’une part (y compris les résidences principales), le patrimoine financier d’autre part (livrets d’épargne, assurances vie, actions, etc.) et enfin le patrimoine professionnel (par exemple des parts dans une entreprise ou des propriétés exploitées à des fins professionnelles – terres ou immobilier).

En 2015, 58,9 % des ménages français possèdent une résidence principale, et 18,0 % possèdent au moins un autre logement. Au total, ce sont 62,7 % des ménages qui possèdent ainsi du patrimoine immobilier. L’âge semble jouer un rôle majeur dans l’acquisition de ce type de patrimoine. En effet, moins de 20 % des moins de 30 ans possèdent du patrimoine immobilier, alors que c’est le cas de plus de la moitié des 30 à 49 ans. Les ouvriers et les employés non qualifiés sont par ailleurs sensiblement moins nombreux à posséder ce type de patrimoine que le reste des ménages. La part de ménages propriétaires a fortement augmenté au cours des vingt dernières années, puisqu’en 1998, seulement 53,3 % des ménages possédaient leur résidence principale, soit une croissance de plus de 12 %.
Le patrimoine financier est plus largement réparti au sein de la population, puisque 90,3 % des ménages déclarent posséder du patrimoine financier en 2015. Les produits les plus couramment détenus restent les livrets d’épargne, en particulier les livrets A et les livrets de développement durable (ex-CODEVI) : plus des trois quarts des ménages possèdent un livret de ce type. Les assurances vie et l’épargne retraite ont connu une forte croissance depuis 1998, concernant désormais près d’un ménage sur deux. Depuis 2010, ces deux produits sont plus présents dans le patrimoine des Français que les plans et comptes épargne-logement, détenus par un ménage français sur trois. Enfin, 16,5 % des ménages possèdent des valeurs mobilières, telles que des actions, des obligations, ou des parts dans des fonds de placement. Ce type de placement a fortement perdu en importance, avec une baisse de 22 % de la part de ménages concernée depuis 1998.

Enfin, le patrimoine professionnel concerne essentiellement des indépendants, en activité ou bien retirés des affaires. Ainsi, parmi les ménages où aucun des conjoints n’est indépendant, seulement 6,6 % possèdent un patrimoine professionnel, celui-ci étant la plupart du temps des terres non exploitées. Cette part atteint en revanche 73,7 % dans les ménages comptant un indépendant en activité et 31,1 % dans les ménages comptant un indépendant retiré des affaires.

La Revue du projet, n°52, décembre 2015
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.