La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

L'invention de la violence Des peurs, des chiffres, des faits, Laurent Mucchelli

Fayard

Laurent Mucchelli

Par Patrick Coulon

C’est un maître ouvrage que nous livre Laurent Mucchielli. L’auteur, rappelons-le, est sociologue, directeur de recherche au CNRS (Laboratoire méditerranéen de sociologie). Il travaille depuis une douzaine d’années sur les questions de sécurité. Il a créé en 2011 un Observatoire de la délinquance dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Auteur de nombreux livres et articles scientifiques, il est aussi le rédacteur en chef d’un site Internet très consulté : www.laurent-mucchielli.org.

En partant du constat que le sentiment d’insécurité grandit, le livre cherche à répondre à la question : est-il vrai que la violence gagne la société française ? Certes, tout n’est pas pour le mieux. Est-ce étonnant dans une société et un monde taraudé par des crises multiples ? Mais ce diagnostic que livre l’auteur est nuancé. Il révèle que cette fameuse « explosion de la violence » est un mythe produit par une société amnésique (non ce n’était pas mieux avant) et par des campagnes politiques orientées.

En réalité notre société est globalement moins violente qu’autrefois. Le sociologue nous démontre que cette question de la violence et ses déclinaisons révèlent l’état de notre société – l’évolution des valeurs, les inégalités croissantes des richesses, les façons d’habiter villes et villages, les drames familiaux, l’ampleur du chômage, la ghettoïsation de certains quartiers – et ce qu’ils disent de notre « vivre ensemble ».

L’ouvrage se décline en trois parties. La première montre « comment politiques et média construisent l’insécurité ». On regrettera quand même que dans le chapitre dénonçant le manque d’alternative à la politique sécuritaire par la gauche, les solutions et discours communistes soient occultés. La seconde est une tentative de bilan des violences et de la délinquance en France avec un retour historique bienvenu. La troisième se veut une lecture de l’évolution de la société française.

Nous avons apprécié que la masse d’informations livrées soit d’autant plus assimilable que le sociologue facilite le cheminement par un résumé placé à la fin de chaque chapitre.

 

Notons également une instructive annexe : « Comment mesurer la délinquance ? » ainsi qu’une roborative bibliographie. On ne peut que conseiller la lecture de cette enquête qui ose dans un chapitre évoquer la lutte des classes et dont une phrase de conclusion dit : « il est tellement plus facile de gouverner par la peur, d’invoquer sans cesse “le retour à l’ordre” que de chercher à inventer la société de demain »… 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.