La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Le poison Zemmour, Gérard Streiff

Le pamphlet d’Éric Zemmour ( Le Suicide français), intello de plateau télé et polémiste fachistoïde est à la fois un bon coup de marketing (65 % des Français disent en avoir entendu parler) et un symptôme du méli-mélo idéologique où s’installe une partie de l’opinion. Zemmour désigne dans son livre une série « d’ennemis de l’intérieur » (Mai 68, les homos, les immigrés, les féministes, les étrangers…), se lamente sur la « défaite » française et le déclassement de ses citoyens.

 

Une enquête Odoxa/Le Parisien du 26 octobre montre, selon Gaël Sliman, président de l’Institut, que « les Français n’aiment pas Éric Zemmour mais il suscite la curiosité de tous et séduit les sympathisants de droite et du FN ». Il est vu comme réactionnaire, agressif, misogyne et pas démocrate.

 

Une majorité de Français ont donc une mauvaise opinion du bonhomme (62 %), et 56 % ne sont pas d’accord avec ses thèses. Un Français sur deux le perçoit comme raciste et 44 % l’estiment même dangereux.

 

En y regardant de plus près, on s’aperçoit que si certaines idées de Zemmour font un bide – sur la féminisation de la société qui serait source de déclin —, si l’opinion ne semble pas le suivre sur les vertus de la politique juive de Vichy, son ton vipérin sur l’immigration ne manque pas d’adeptes, avec 50 % d’accord.

En fait, sur ce sujet – comme sur presque tous les autres, l’opinion se partage de manière nette entre droite et gauche. Ainsi sur l’immigration, 73 % des sondés de droite l’approuvent, 73 % des sondés de gauche le critiquent.

« Il n’y a pas une zemmourisation de la société française mais une mithridatisation des idées de l’extrême droite vers la droite parlementaire dont les sympathisants (surtout les gaullistes) semblent accepter de plus en plus facilement des thèses qui les auraient choqués il y a une dizaine d’années » note Gaël Sliman.

La Revue du projet, n°42, décembre 2014.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.