La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Pharmacologie du Front national, suivi du Vocabulaire d’Ars Industrialis, Bernard Stiegler, Victor Petit

 
Flammarion, 2013

Par Fabien Ferri
Dans son précédent ouvrage, États de choc. Bêtise et savoir au XXIe siècle (2012), Bernard Stiegler esquissait le programme d’une critique de l’économie politique fondé sur une thérapeutique. Pharmacologie du Front national n’est plus dans la programmation théorique, mais dans la formulation critique, l’engagement politique et la proposition pratique. Il s’agit en effet d’une analyse de la situation politique actuelle du cas français. « Pharmacologie du Front national » veut donc dire : proposition d’une thérapeutique visant à soigner une maladie politique française. Les idées du Front national ne sont rien d’autre qu’une exacerbation de celles produites par la contre-révolution conser­vatrice apparue au début des années 1980, à l’origine de ce qui aujourd’hui prend la forme d’un ultralibéralisme : pire, elles sont des effets induits par cette idéologie même. Le marketing stratégique gouverne en effet en grande partie l’économie et manipule les consciences à travers les technologies des industries culturelles : ce que Stiegler appelle le « psychopouvoir ». Lutter contre ce psychopouvoir, c’est mener une guerre des idées. Or cette « polémologie de l’esprit » passe par la formulation d’idées critiques et la construction de concepts, éléments au fondement d’une théorie de l’idéologie. D’une part, toute critique de l’idéologie suppose une théorie de l’idéologie, c’est-à-dire la mise au jour et la déconstruction des mécanismes qui détruisent la pensée et produisent la bêtise. D’autre part, pour être conséquente, une telle critique exige la construction d’une théorie et d’une psychopolitique de l’attention, ce que poursuit Stiegler dans cet ouvrage, dans le sillage de l’un de ses livres précédents, Prendre soin. De la jeunesse et des générations, paru en 2008 dans la même collection. Car l’idéologie leurre les consciences en inversant la causalité réelle, ce qui a pour effet de générer des fantasmes chez les individus. Cette inversion ayant pour conséquence de transformer les effets de l’organisation systémique de la bêtise, du mal-être et de la désintégration du corps social en causes, désignant ainsi des boucs émissaires comme responsables. Par conséquent, lutter contre l’idéologie, aussi paradoxal que cela puisse paraître, cela consiste d’abord à commencer par prendre soin des électeurs du Front national : sans quoi ce serait comme l’écrit l’auteur « leur donner performativement raison de ne pas se sentir reconnus et de ne pas avoir le sentiment d’exister [souligné par l’auteur] ». Nous tenons à saluer en appendice la présence d’un instrument pédagogique et bibliographique de qualité rédigé par Victor Petit et fruit d’une œuvre collective : le Vocabulaire de l’association Ars Industrialis, un glossaire de soixante-dix pages contenant une cinquantaine de délimitations conceptuelles et repères notionnels.

La Revue du projet, n° 39, septembre 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.