La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

L’habitat populaire, un enjeu majeur pour la démocratie locale, Azzédine Taibi

L’habitat populaire ne va pas aujourd’hui sans poser problème dans sa définition, surtout dans un contexte politique où la crise sociale et économique entrave toute ambition politique qui permettrait de redonner toute la place à l’habitat populaire dans notre société, en lien avec le peuple.
Inscrire l’habitat populaire dans une dynamique citoyenne où la participation des habitants soit le fil rouge, est un enjeu fondamental. À un moment aussi où le lien social tend à se diluer face au renoncement et en l’absence d’une perspective politique s’inscrivant à contre-courant d’un système libéral et financier dévastateur, où les conséquences sont perceptibles de manière violente dans nos villes et dans nos quartiers populaires.
Car de mon point de vue et à partir de mon expérience d’élu local, l’habitat populaire doit être considéré comme un enjeu de société et pose une question fondamentale, comment formuler un projet politique cohérent et global dont la question de l’habitat soit la pierre angulaire ?

Renouer avec une approche révolutionnaire et démocratique
En effet, l’habitat populaire traverse de toutes les problématiques que nous pouvons percevoir dans le développement d’une ville (logement, urbanisme, équipement public ou privé, enclavement et désenclavement de quartiers, mixité sociale, environnement, cadre de vie…).
L’habitat populaire doit renouer avec une approche révolutionnaire et démocratique, condition qui permet de rendre le peuple acteur de la transformation sociale. Dans une ville comme Stains où je suis élu, le défi est à la fois important et complexe mais l’ambition d’ouvrir des champs d’action et d’expérimentations guide notre volonté. Car nous souhaitons aborder cette question par une approche globale et concrète sur l’ensemble de la ville, et donc bien évidemment au-delà des quartiers dits populaires.
Le travail que nous menons avec l’aide et le soutien du laboratoire international pour l’habitat populaire a permis des avancées significatives pour engager les habitants sur cette question. Ces avancées ne sont pas toujours palpables dans l’immédiat mais elles nous amènent à nous interroger en permanence sur notre capacité à mettre cette question au cœur des enjeux de la ville de demain et sur le rôle et la place que les habitants pourraient prendre dans ce mouvement.
Aborder cette question avec les habitants permet d’aborder les aléas et dysfonctionnements liés à leur vie quotidienne et à leur cadre de vie avec une certaine distance, mais avec un objectif : celui de mieux appréhender les questions de quotidienneté tout en ouvrant des perspectives d’actions et de réflexion avec les habitants.
C’est un enjeu majeur pour la démocratie locale et pour l’aspiration à redonner du sens au « mieux vivre ensemble » au moment, où malheureusement, nous assistons à l’éloignement constant des prises de décisions qui concernent les habitants eux-mêmes, à condition d’inscrire cette démarche dans le temps et dans le cadre d’un projet global et partagé.

Par Azzédine Taibi,
 conseiller général PCF de Seine-Saint-Denis
et conseiller municipal de Stains.

La Revue du projet, N° 33, janvier 2014
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.