La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Bonaparte est un factieux ! Rémy Cazals

Les résistants au coup d’État, Mazamet, 1851
Vendémiaire Éditions

Par Yohann Chanoir
Ce livre est l'histoire d'une résistance, d'une résistance doublement oubliée. D'une part, parce qu'elle a échoué. Et, d'autre part, parce qu'elle émanait des « petits », des « humbles », des ouvriers, elle n'a laissé guère de traces dans l'historiographie. Rémy Cazals, spécialiste connu et reconnu de la Grande Guerre, évoque donc dans ces pages la résistance au coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte du 2 décembre 1851 dans la petite ville du Tarn de Mazamet. Il s'attache, par une analyse détaillée des archives, à rendre audibles les « paroles d'en bas ». Dans un essai d'histoire sociale, coutumière à l'auteur, pour laquelle il milite au sein du Collectif de recherche international et de débat sur la guerre de 1914-1918 (CRID 14-18) pour renouveler l'approche sur la Grande Guerre, l'auteur évoque d'abord le contexte social lourd des années précédant le coup d'État. La lutte contre la dégradation des salaires et des conditions de vie, le combat contre les nouvelles machines, ont développé comme un réflexe de la contestation en même temps que l'habitude de prendre la parole. Résister à Mazamet s'inscrit donc bel et bien dans une tradition. Le combat de 1851 a échoué et l'histoire de la résistance devient, hélas, celle d'une répression : internement, surveillance, proscriptions, déportations en Guyane et en Algérie qui équivalaient à une condamnation à mort sans bourreau.  Dans le tableau sordide de la terrible répression qui s'abat sur les participants, on découvre que les ouvriers du textile n'étaient pas les seuls. On rencontre aussi des notables acquis à la cause républicaine, bien que cette dernière eût fait couler, avec abondance le sang ouvrier en 1848 et supprimé rapidement le suffrage universel (masculin). Le livre montre donc que la République est une idée jamais bornée, jamais achevée, qui repose sur un projet même fruste, hier à Mazamet, plus achevé, comme aujourd'hui en France.  L'ouvrage de Rémy Cazals constitue un apport déterminant pour celles et ceux qui veulent connaître cette petite ville et une période de son histoire, mal traitée et maltraitée, tout en offrant un élément capital pour de fécondes et nouvelles comparaisons d'échelle régionale et nationale, ou pour s'inspirer quand l'idée même de résistance semble impensable.

La Revue du projet, n° 25, mars 2013
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.