La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

L’école commune Propositions pour une refondation du système éducatif, Groupe de recherche pour la démocratisation scolaire (GRDS)

La Dispute, 2012.

Par Loïc Le Gac

Avec L’école commune, les chercheurs du GRDS qui avaient lancé fin 2010 un appel aux forces de gauche « pour qu’elles soient à la hauteur de la situation », versent au débat citoyen des propositions qui s’attaquent réellement aux causes des dysfonctionnements de l’école et constituent des pistes pour une refondation démocratique de notre système éducatif en panne. Ils appellent à l’alliance du progressisme politique et du progressisme pédagogique. Leur projet d’ensemble est ambitieux et utile.
Alors que les débats se concentrent beaucoup sur la question des moyens et que la dureté des attaques du pouvoir pousse à un combat défensif, ce livre a le mérite d’offrir des arguments pour passer à l’offensive et aborder ce qui est au cœur de la mission de l’école : les apprentissages scolaires. Suffit-il en effet de rétablir les postes supprimés ? Il faut bien sûr dégager les moyens nécessaires au fonctionnement de l’école, mais conscients que la crise de l’école est antérieure aux ravages de la politique néolibérale à l’œuvre, il faut aller au-delà.
Convaincus que tous les enfants peuvent entrer avec succès dans la culture écrite, les auteurs proposent de construire une école commune, caractérisée par un tronc commun de 3 à 18 ans, la suppression de la concurrence entre élèves et un réexamen des procédures d’apprentissage, des contenus d’enseignement, des objectifs, de la culture commune à transmettre. Les auteurs attachent une importance déterminante à l’école élémentaire, où se joue largement le destin scolaire ainsi qu’à la capacité des enseignants à reprendre la main sur leur métier, ce qui suppose une transformation radicale de leur formation.
Les inégalités scolaires se construisent aussi dans la classe. Les auteurs préconisent de livrer à la réflexion critique les dispositifs pédagogiques hérités de la « modernisation pédagogique » des années 1970-1980. Ils interrogent les systèmes d’apprentissage à travers les exemples de la lecture et des mathématiques, sans nier l’absence de consensus sur ces sujets et tordent le cou à dix idées reçues sur l’école.
Déplorant le dialogue de sourds, stérile, entre « républicains » et « pédagogues », ils invitent au débat et ouvrent un forum de discussion sur leur site www.democratisation-scolaire.fr.

 

La Revue du Projet, n° 17, mai 2012
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.