La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Les Culottées, Pénélope Bagieu

tome 1, Gallimard, 2016

Par Camille Ducrot

 

Connaissez-vous Agnodice ou Tove Jansson ? Non ? Pourtant ce sont deux femmes qui ont fait fi des contraintes de leurs sociétés pour devenir l’une gynécologue travestie à Athènes pendant la Grèce antique, l’autre auteur d’un personnage de roman reconnu, Moumine le troll, en Suède au XXe siècle. Si vous êtes intéressés par des histoires de femmes révoltées, courageuses et engagées, vous devez lire Les Culottées, justement sous titré « Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent ».

Le premier tome de cette bande dessinée rassemble quinze portraits de ces femmes, publiés depuis janvier 2016 sur le blog du Monde Les Culottées (le second tome vient de sortir). L’idée de Pénélope Bagieu est de faire connaître des femmes qui devraient être célèbres, par leurs œuvres et leurs actions, mais qui sont effacées de l’histoire officielle. Les biographies présentées concernent des personnes et des époques très différentes, allant de l’Antiquité à l’époque contemporaine, des femmes médecins aux femmes prenant des positions politiques ou s’investissant sur des questions environnementales : Joséphine Baker, danseuse et résistante, Nzinga, reine du Matamba, luttant contre les colons, Clémentine Delait, la femme à barbe, Leymah Gbowee, représentante de l’ONU auprès des femmes, Delia Akeley, exploratrice longtemps dans l’ombre de son mari, Annette Kellerman, première nageuse à avoir traversé la Manche, ou encore les sœurs Mariposas, qui résistent au dictateur Trujillo en République dominicaine. Pénélope Bagieu leur consacre à chacune une dizaine de pages pour des mini-biographies qui nous invitent à aller plus loin dans la découverte de ces parcours de lutte.

Si les thèmes proposés sont passionnants, le dessin utilisé n’est pas en reste et complète le message. Chaque histoire est en effet servie par une couleur particulière, vive et adaptée au caractère du personnage. Elles sont entrecoupées de superbes doubles pages. L’humour de Pénélope Bagieu permet de sourire face à des situations parfois dramatiques et rend encore plus prégnante la combativité de chacune de ces femmes.

 

La Revue du projet, n°68 juin 2017

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.