La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

70 % des Français se déclarent en bonne santé, par Fanny Chartier

En 2014, 70 % des Français se déclaraient en bonne ou très bonne santé. Pour 23 % d’entre eux, leur état de santé est assez bon et il est mauvais ou très mauvais pour 7 % d’entre eux. La France se situe ainsi dans la moyenne des pays européens, même si les 

situations sont difficilement comparables d’un pays à l’autre : 

Un système de santé mieux développé peut, par exemple en raison de campagnes de sensibilisation, conduire à une sur­­déclaration d’un mauvais état de santé, sans qu’il y ait de différences de prévalence entre pays.

Logiquement, l’état de santé déclaré décline avec l’âge (voir graphique) : seuls 12 % des 15-39ans se déclarent en assez bonne, mauvaise ou très mauvaise santé, contre 60 % des plus de 65 ans. À âge donné, les femmes se déclarent en moyenne en meilleure santé que les hommes, mais elles sont en moyenne plus nombreuses à se déclarer en assez bonne, mauvaise ou très mauvaise santé, notamment en raison de leur espérance de vie plus longue.

L’état de santé diffère très sensiblement en fonction de la situation sociale des personnes. À structure d’âge et de sexe comparable, ce sont les ouvriers non qualifiés qui se déclarent en moins bonne santé. Suivent les employés, les ouvriers qualifiés et agriculteurs, puis les professions intermédiaires et enfin les cadres.

Parmi les facteurs de risque étudiés dans l’enquête EU-SILC, le tabagisme concerne 28 % de la population, dont 22 % de fumeurs quotidiens. Là encore, les Français sont dans la moyenne des pays de l’Union européenne. En ce qui concerne le surpoids et l’obésité, la France est plutôt dans une meilleure situation que les autres pays européens : avec 31 % des 15 ans ou plus en situation de surpoids, la France est en effet le pays avec le plus faible taux de surpoids. Le taux d’obésité français, de 15 %, est par ailleurs dans la moyenne européenne. Enfin, 9 % des femmes et 5 % des hommes présentent des symptômes dépressifs, ce qui place la France légèrement au-dessus de la moyenne européenne.  

 

La Revue du projet, n°68 juin 2017

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.