La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

La troisième guerre mondiale est sociale, Bernard Thibault

Éditions de l’Atelier, 2016

avec le concours de Pierre Coutaz
Par Camille Ducrot

Après avoir arrêté son mandat de secrétaire national de la CGT, Bernard Thibault a été élu au conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail (OIT). La troisième guerre mondiale est sociale est un retour de cette expérience internationale qui a duré deux ans. Il construit son livre à la fois comme un compte rendu de ce qu’il a vu et fait à l’OIT, estimant de son devoir de rendre des comptes aux personnes qui ont voté pour lui, et comme une analyse du fonctionnement et des valeurs de l’OIT.
Cette organisation, affiliée à l’ONU, est en effet largement inconnue et mise à l’écart alors qu’elle rassemble patrons, syndiqués et ouvriers, ce qui fait d’elle une des rares institutions réellement mixte. L’OIT a été conçue en 1919, lorsque les États ont pensé que la promotion de la justice sociale à l’échelle du monde permettrait d’empêcher les catastrophes comme celle de la Première Guerre mondiale. Après 1945 son rôle est renforcé, mais aujourd’hui le patronat conteste certains de ses avis qui dénoncent la mise en concurrence permanente des travailleurs. Il critique l’organisation interne de l’OIT qui s’appuie sur des experts internationaux indépendants pour produire des rapports.
Ce travail d’écriture permet aussi à Bernard Thibault de présenter des chiffres qu’il juge importants pour comprendre le monde d’aujourd’hui et des propositions pour diminuer les inégalités entre les habitants d’un même pays et entre les habitants de différents pays : contrôler les multinationales, pouvoir bénéficier de dérogations sur les règles du commerce international ou encore obliger l’Union européenne à respecter les avis de l’OIT. Bernard Thibault invite à se saisir de cet outil qu’est l’OIT pour faire progresser les droits sociaux sur la planète. C’est donc un ouvrage technique sur le travail et le syndicalisme qui est édité par les Éditions de l’Atelier. Un ouvrage à lire pour visualiser les rouages des rapports économiques et politiques actuels. n
La Revue du projet, n° 62, décembre 2016

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.