La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Environnement et énergie. Comprendre pour débattre et agir, Amar Bellal

Préface de
Jean-Pierre Kahane,
Le Temps des Cerises, 2016

Par Pierre Crépel

Quand on parle des différentes sources d’énergie (charbon, pétrole, vent, soleil, nucléaire, etc.), l’émotion l’emporte souvent sur les analyses méticuleuses. Et la cause des tourments des uns et des autres est en général liée aux relations avec l’environnement : risques de catastrophes immédiates, pollutions plus sournoises, réchauffement climatique...
Le livre dont nous rendons compte se compose essentiellement de treize « clés » et d’une petite partie appelée « débats et confusions ». Il ne se focalise pas sur un seul type d’énergie, ni sur un point particulier, ni sur la seule situation française. Il traite des aspects techniques, économiques et sociaux ; le terme environnement est donc à prendre au sens large : risque et sûreté, climat, mais aussi santé, déchets, conditions de vie.
L’ouvrage, de dimensions agréables, est clair et pédagogique, il donne beaucoup d’informations (souvent inconnues ou mal connues du public) et précise ses sources. Chaque « clé » se compose de deux parties : 1) « Ce qu’il faut retenir », 2) « Pour faire avancer le débat », où l’auteur répond à des questions ou affirmations qu’on entend fréquemment.
Il ne cache pas ses prises de position, on ne pourra lui reprocher d’avancer masqué... Divers courants écologistes estiment que le premier devoir des hommes pour résoudre les problèmes environnementaux liés à l’énergie consiste à fermer les centrales nucléaires. L’auteur développe un raisonnement pour prouver qu’il est permis d’en douter et examine la question dans sa globalité. Il serait à souhaiter que ceux qui ne partagent pas ses idées s’expriment de façon aussi bien documentée, avec diversité, et non en picorant les seuls arguments qui vont à l’appui de leur vision. Car, malheureusement, dans les débats sur l’énergie (notamment nucléaire), on assiste souvent à des combats de type « boum-boum, un partout, la balle au centre », dont l’auditeur ressort bien perplexe, voire convaincu par celui qui parle le mieux et non par le fond.
En conclusion, toute personne non spécialiste qui souhaite pouvoir se prononcer en connaissance de cause et dépasser le stade du « sentiment » aura intérêt à lire cet ouvrage avec attention. Ce qui ne lui interdit pas, bien entendu, d’étudier et d’approfondir d’autres interventions, qu’elles soient voisines de celle-ci ou qu’elles développent des points de vue différents.
La Revue du projet, n° 61, novembre 2016
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.