La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Les Cahiers de la Lutte contre les discriminations N°1

« La ville face aux discriminations »

Par Shirley Wirden

Les « Cahiers de la LCD », édités avec le concours du Com­missariat général à l’égalité des territoires et les éditions L’Harmattan, destinés à l’usage de toutes et tous, notamment des étudiants et chercheurs, ne sont pas seulement une nouvelle revue sur les discriminations mais engagée contre les discriminations. Arnaud Alessandrin (docteur en sociologie et chercheur associé au Centre émile-Durkheim) et Johanna Dagorn (docteure en sciences de l’éducation, chercheuse associée au LACES), tous deux responsables de la revue, expliquent que ces cahiers se veulent un appui pour permettre à l’action de succéder à la réflexion. L’objectif est donc clairement établi : donner des clés aux actrices et acteurs publiques pour transformer le réel.

Les exemples sont multiples et les discriminations bien trop nombreuses pour être énumérées de façon opérante. L’intérêt d’une telle revue et de ce premier numéro sur la ville est de porter une réflexion, un regard, une analyse sur le rapport entre une entité comme la ville et la discrimination en tant que telle. Une pensée globale se forme autour de la question de la discrimination afin de s’abstraire de chaque cas particulier pour analyser le problème à la racine. On ne trouvera donc pas un numéro sur l’homophobie ou le sexisme. Toutes les discriminations sont par exemple présentes dans la ville et elle a l’avantage d’être la matière première d’élus proches de la population concernée. Hélène Bidard, maire adjointe de Paris, chargée de l’égalité femmes-hommes, de la lutte contre les discriminations et des droits humains, a ainsi été sollicitée pour être membre du comité d’orientation. Plusieurs actrices et acteurs du champ intellectuel ou politique sont ainsi appelés à contribuer à ces cahiers afin de croiser les thématiques et travailler dans une démarche intersectionnelle. Travailler le sujet propre de la discrimination face à des structures comme la ville ou, dans un prochain numéro l’école, permet d’analyser les conséquences dans la société, tel un reflet, de notre organisation des rapports sociaux basée sur l’exploitation des uns par les autres et engendrant le repli sur soi et la haine d’autrui.
Il s’agit pour chacune et chacun de trouver sa place, son propre espace au sein d’une entité complexe comme la ville. Ce que la ville peut mettre en œuvre pour assurer cela est fondamental. Si Baudelaire écrivait que « jouir de la foule est un art », nous pourrions également dire que c’est une question de volonté et de choix de politiques publiques.

La Revue du projet, n° 60, octobre 2016

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.