La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Science de la logique. Livre premier : L’être, Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Textes de 1812 et 1832 traduits par Bernard Bourgeois, éditions Vrin, 2015

Par Jean-Michel Galano

Se confronter à ce que Hegel a réellement écrit, s’expliquer en matérialiste avec ce grand penseur idéaliste, c’est pour quiconque se réclame de Marx une tâche certes difficile, mais exaltante et de toute façon incontournable. Marx lui-même en avait averti ses lecteurs dans la préface de la deuxième édition du Capital : s’il y souligne que « dans son fondement, ma méthode dialectique n’est pas seulement différente de celle de Hegel, elle est son contraire direct » (mais qu’est-ce qu’un contraire !), c’est pour ajouter quelques lignes plus loin qu’à une époque où il était devenu de bon ton en Allemagne de traiter Hegel « en chien crevé », il s’était déclaré « ouvertement disciple de ce grand penseur ». En effet, « la mystification que la dialectique subit entre les mains de Hegel n’empêche aucunement qu’il ait été le premier à en exposer les formes générales de mouvement de façon globale et convaincante. » Ces « formes générales », il faut aller les étudier, et c’est dans la Science de la logique qu’elles se trouvent. Négliger la dialectique, en faire un simple mode d’exposition alors qu’elle constitue l’essence même du réel naturel, économique, social, historique, c’est s’exposer à toutes les régressions, avec à la clé les pires désillusions politiques. Lordon cherche à nous faire régresser de Marx à Spinoza, tel autre ne jure que par « le jeune Marx » et voudrait ressusciter Feuerbach : tous les révisionnistes cherchent à enfermer Marx dans l’économie au sens étroit du terme, et à liquider, avec la dialectique, son apport dans l’anthropologie, dans ce que Paul Boccara appelle justement l’anthroponomie, dans les sciences humaines et au fond dans la politique.
C’est dans ce contexte qu’il faut saluer la nouvelle traduction des éditions 1812 et 1832 des textes constituant la première partie de la Science de la logique (Théorie de l’être) par Bernard Bourgeois. Dans la continuité d’un travail de traduction entamé il y a près d’un demi-siècle, Bernard Bourgeois met à la disposition non seulement des spécialistes, mais des simples lecteurs attentifs, une version rigoureuse mais dépouillée de toute technicité superflue. Confrontant les deux textes, il cherche à montrer « comment Hegel explique ou explicite Hegel ». Ce faisant, il rend à ce penseur si souvent statufié un peu de présence humaine, ce qui facilite d’autant l’approche et la lecture.
Lecture dont il ne faut pas cependant dissimuler la difficulté et le caractère rébarbatif, dans la mesure où le point de départ de Hegel reste l’être pensé et la pensée de l’être. À tout le moins ce cadre initial va-t-il se trouver tourmenté et travaillé par la contradiction et par la vie.

La Revue du projet, n° 58, juin 2016
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.