La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Histoire des philosophies matérialistes, Pascal Charbonnat

Éditions Kimé

Par David Belden
Le matérialisme a mauvaise presse. Peu enseigné, il est souvent caricaturé. De forts ouvrages en ont pourtant montré la puissante fécondité dans le sillage des travaux majeurs d’Olivier Bloch.
Pascal Charbonnat, à son tour, tâche d’en retracer l’histoire à partir de Démocrite, quelque 150 ans après L’Histoire du matérialisme (1866) de Friedrich-Albert Lange (1828-1875), ouvrage aussi problématique que fondateur.
Une structure catégorielle duale oriente tout le livre en opposant origine (les principes) à commencement, l’immanence et la transcendance. Nouveau combat des « Amis du ciel » et des « Amis de la terre », selon la qualification célèbre, par Platon, des idéalistes et des matérialistes ?
Cette somme a le mérite d’adopter une perspective de longue période qui fournit une bonne intelligibilité de l’histoire des connaissances. Car c’est bien un ouvrage d’historien de la philosophie, appuyé sur de solides analyses philosophiques. Honnête défense du matérialisme épicurien, le volume permet en partie de comprendre l’impopularité persistante du matérialisme. L’importance d’Épicure dans l’avènement du matérialisme comme philosophie (IIIe siècle avant notre ère) est bien soulignée.
Pour autant, Charbonnat traite aussi bien de Gramsci, Lénine, Althusser et Mao. Très pédagogique, le livre présente toutefois des lacunes notables : le travail y est assurément le grand absent et l’auteur peine à intégrer l’apport de l’économie politique et de concepts aussi décisifs que celui d’exploitation.

La Revue du projet, n° 56, avril 2016

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.