La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

De qui le MEDEF est-il le nom ? Fanny Chartier

En 2011, 44 % des établissements de plus de 11 salariés du secteur marchand non agricole, couvrant 56 % des salariés, signalent l’affiliation de leur entreprise à une organisation d’employeurs (OE). Parmi ceux-là, 34 % adhérent à au moins l’une des quatre principales organisations représentatives au niveau national : MEDEF, CGPME, Union professionnelle artisanale (UPA) ou Union nationale des professions libérales (UNAPL). 25,8 % des établissements affiliés sont adhérents au MEDEF, 16,6 % à la CGPME et 5,3 % à l’UPA. Contrairement aux syndicats de salariés, le caractère représentatif des organisations d’employeurs ne dépend pas du résultat d’élections professionnelles : il leur suffit de prouver qu’elles ont pour adhérents au moins 8 % des entreprises adhérant à des organisations professionnelles et de respecter des critères concernant le nombre de branches et de secteurs adhérents.

Lorsque l’on s’intéresse plus précisément aux affiliations des organisations d’employeurs, on observe que l’adhésion à une OE est plus fréquente au-delà de 50 salariés. Le taux d’adhésion varie également selon le secteur d’activité : les établissements adhérents au MEDEF représentent plus de branches mais se concentrent dans le secteur industriel (notamment dans la métallurgie - sidérurgie), dans la branche du bâtiment et des travaux publics, et dans les transports. L’implantation des organisations d’employeurs est liée aux formes d’actionnariat de l’entreprise. Deux tiers des établissements adhérant à la CGPME et à l’UPA ont comme actionnaire principal une famille ou des particuliers. Cela est également le cas de plus de la moitié des adhérents du MEDEF (56 %). Cependant, les établissements dont le principal actionnaire est constitué de sociétés non financières ou d’organismes financiers sont largement surreprésentés au MEDEF puisqu’ils représentent 25 % de leurs affiliés contre 18 % toutes OE confondues. 22 % des affiliés au MEDEF sont cotés en bourse contre 14 % en moyenne. Le type de marché sur lesquels ils se positionnent est également un critère déterminant : 53 % des établissements affiliés MEDEF font partie d’une entreprise dont l’activité principale est orientée vers des marchés nationaux et internationaux (contre 43 % de l’ensemble des établissements affiliés).

Plus souvent de grande taille, cotées en bourse, avec comme actionnaire principal des organismes financiers ou des sociétés non financières et mieux organisées, les entreprises adhérentes du MEDEF ne sont pas à l’image du tissu économique français, comme nous le montre cette rapide description. On accuse souvent les syndicats de salariés de ne pas véritablement les représenter ; mais cette critique n’est jamais adressée au MEDEF… Avec seulement 11,4 % des établissements français qui lui sont affiliés, le MEDEF n’a pourtant pas de quoi pavoiser. D’une manière générale, ce sont toutes les organisations patronales qui ne semblent pas convaincre les employeurs : près de 75 % d’entre eux considèrent que les organisations patronales ont une représentativité faible ou très faible.

La Revue du projet, n° 56, avril 2016
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.