La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Le parti pris des jeunes, Henriette Zoughebi

Les éditions de l’Atelier, 2015

Par Patrick Coulon

Présentons l’auteure : Henriette Zoughebi vit et travaille dans le 9-3 depuis l’âge de 20 ans.
Bibliothécaire de profession, elle a fondé le Salon du livre de jeunesse de Montreuil qu’elle a dirigé de 1985 à 2001. Communiste, conseillère régionale Front de gauche de 1998 à 2015, elle était vice-présidente de la région Île-de-France en charge des lycées et des politiques éducatives depuis 2010.
Venons-en au contenu. En une phrase tout est dit : « Nous aussi, on veut avoir notre mot à dire ». Et c’est la première. Mais il serait dommage de ne pas lire la totalité des 150 pages qui constituent cet ouvrage. Car l’originalité de ce livre vient qu’il résulte de cinq ans de dialogue entre Henriette Zoughebi et les 30 000 jeunes de plus de 280 lycées, toutes filières confondues. Un dialogue qui découle de la volonté politique de l’auteure lorsqu’en 2010 elle assume la responsabilité des lycées et politiques éducatives dans la région Île-de-France. Pour elle la politique doit être révolutionnée. Il faut mettre au centre des politiques publiques les préoccupations directes des personnes. En l’occurrence ici les lycéens et lycéennes. Et quand on les écoute pas mal de clichés et d’idées reçues s’écroulent. Soif d’égalité, refus des discriminations, engagement pour réussir sont les valeurs les plus (ultra majoritairement) partagées. Le livre décrit les processus de rencontres, les dispositifs mis en place, la teneur des échanges, des propos récoltés. Un véritable laboratoire d’innovation s’épanouit sous les yeux du lecteur.
Laissons la parole à la militante pour conclure : « J’ai pris le parti pris des jeunes en essayant de faire résonner leur parole dans l’espace public pour que soient reconnues leur belle liberté, leur intelligence, leur énergie. Leur engagement, leur force de conviction et de proposition sont, j’en suis convaincue, des leviers de transformation de la société, de construction de l’avenir, pour peu qu’on leur donne leur place comme citoyennes et citoyens à part entière. »

La Revue du projet, n° 54, février 2016
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.