La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

« La laïcité est elle encore révolutionnaire ? »

Carnets rouges, n°4, septembre 2015-12-17
Par Shirley Wirden
Cette parution posait une question plus que pertinente au vue de l’actualité de l’année : « La laïcité est elle encore révolutionnaire ? » En d’autres termes, pouvons nous encore nous appuyer sur la laïcité pour porter notre projet politique? Les divers articles nous proposent de réfléchir à comment dépasser le manichéisme intellectuel dont la pensée générale est victime. Pierre Dharréville pose en effet les enjeux du débat dans son article : « intégristes fanatiques d’un côté, xénophobes nationalistes de l’autre  [...] pour sortir de l’affrontement identitaire qui attise les racismes, bien souvent en instrumentalisant la religion – et la laicité – il faut retrouver l’essence des combats communs, se remettre sur la piste d’un grand récit émancipateur. »
Ce numéro nous permet à tous de prendre du recul face au flux d’informations déformantes et de réfléchir à ce qu’est la laïcité lorsqu’elle n’est pas utilisée à des fins idéologiques. Les articles revendiquent le droit des concepts de réaffirmer leur autonomie face aux détournements politiques ne visant qu’à la division des citoyens sur des bases « spirituelles » et non matérielles.

En utilisant la religion comme moyen de division, les détracteurs et imposteurs de la laïcité jouent sur une croyance intime, sur « l’expression de la misère réelle et la protestation contre cette misère » comme l’écrivait Marx. La richesse de la diversité des croyances de notre communauté politique exige que nous construisions notre projet sur un autre fondement, sur le terrain politique. C’est en cela que la laïcité est un « principe actif de la République ». Elle ne met pas en avant ce qui divise les citoyens mais bien ce qui doit les rassembler. Ce ne sont pas des revendications identitaires qui aideront les futurs citoyens à forger leur avenir mais bien des revendications communes et émancipatrices.

L’école en est ainsi le support principal en tant qu’elle est ce premier lieu où les futurs citoyens développent leur esprit critique, leur autonomie c’est à dire la capacité de se donner sa propre loi, loin des influences, idéologies, déterminismes et superstitutions.

Nous pouvons donc conclure en affirmant que si la laïcité est détournée de son fondement, c’est bien parce qu’elle est dangereuse pour l’ordre en place en tant qu’elle est révolutionnaire. Chaque article s’emploie donc à le démontrer.
Rappelons que le dossier de décembre de La Revue du projet était consacré à la laïcité.

La Revue du projet, n° 53, janvier 2016
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.