La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Les Français se marient de moins en moins

par Michaël Orand

 

En 2013, le nombre de mariages (entre personnes de sexe différent) a atteint un niveau historiquement bas, le plus faible depuis l’après-guerre. 231 225 couples se sont ainsi mariés cette année-là. C’est 15 000 de moins qu’en 2012, soit une diminution de plus de 6 %. Cette situation est le résultat d’une tendance globale à la baisse depuis les années 2000, après une période relativement stable au cours des années 1980 et 1990 (graphique).

 

Le taux de nuptialité français est donc inférieur à 4 mariages pour 1 000 habitants. Cela place la France dans la fourchette basse des pays de l’Union européenne. En 2012, les pays où l’on se mariait le plus étaient la Lituanie, Malte et Chypre, avec des taux de nuptialité de près 7 mariages pour 1 000 habitants. En revanche, on s’est peu marié cette année-là au Portugal et en Bulgarie : dans ces deux pays, le taux de nuptialité se situait autour de 3 mariages pour 1 000 habitants.

 

La baisse tendancielle du nombre de mariages observée en France est le résultat de la conjonction de deux phénomènes. Le premier de ces phénomènes est une baisse globale de la propension à se marier. On la constate notamment sur la proportion de personnes mariées à l’âge de 50 ans. Pour les femmes nées en 1930, cette proportion était de 92,8 %, mais elle n’était plus que de 90,5 % pour les femmes nées en 1950 et de 82,2 % pour celles nées en 1960. De même, la proportion d’hommes mariés au moment de leur cinquantième anniversaire est passée de 85,8 % pour la génération née en 1930 à 77,2 % pour la génération née en 1960.

 

Le second phénomène est une augmentation de l’âge du premier mariage. On se marie plus vieux, et ce retard provoque un effet statistique qui est une diminution – conjoncturelle – du nombre de mariages observés (de la même façon que le fait que les femmes aient en moyenne leur premier enfant plus tard crée une baisse conjoncturelle du taux de natalité). L’âge moyen au premier mariage est ainsi passé de 23 ans en 1970 à 30 ans en 2012 pour les femmes et de 25 à 32 ans pour les hommes. Une des conséquences en est que la part de personnes mariées à 30 ans a très fortement chuté. En 1960 elle était de 86,7 % pour les femmes (76,3 % pour les hommes). En 2010, elle n’est plus que de 37,5 % (respectivement 27,1 %).

 

Ces statistiques ne concernent que les mariages entre personnes de sexes différent. L’année 2013 apportait une nouveauté avec l’autorisation du mariage entre personnes du même sexe. 7 500 mariages de ce type ont été célébrés en 2013, dont 59 % concernaient des couples masculins. La prise en compte de ces nouveaux mariages réduit certes un peu la baisse observée, mais ne permet cependant pas d’inverser la tendance : les Français se marient toujours de moins en moins.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.