La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Amendement Charb

Marie-George Buffet, députée de Seine-Saint-Denis a interpellé le Premier ministre pour que l'amendement Charb, sur les moyens attribués à la presse d’opinion, soit retranscrit dans la loi.

 

Monsieur le Premier ministre,

 

Liberté !

Sur toutes les pages lues

Sur toutes les pages blanches

Pierre sang papier ou cendre

J’écris ton nom… écrivait Paul Éluard.

Sur tous les pavés, dans toute la France, des millions de femmes et d’hommes ont aussi écrit son nom…

Cette liberté par et pour laquelle notre République s’est construite. Cette liberté, dont la liberté d’expression est une clé fondamentale.

Mercredi dernier, à Charlie Hebdo, cette liberté a été martyrisée, assassinée. Mais elle n’a pas été vaincue.

Aujourd’hui, Charlie Hebdo est dans les kiosques de France et du monde. De ce magnifique acte de résistance, la représentation nationale doit être garante. Charlie doit paraître mercredi prochain, et tous les mercredis suivants. Charlie ne peut mourir faute de moyens !

Aucun d’entre nous ne peut accepter sans réagir la disparition d’un journal.

Le drame que notre Nation vient de vivre, nous rappelle que la liberté de chacun, de chacune, dépend pour une belle part, d’une presse pluraliste.

Un pluralisme, qui repose sur le travail des journalistes dont la Nation doit assurer la protection, et le secret de leurs sources.

Monsieur le Premier ministre, une loi sur la presse est actuellement en débat.

Ce serait l’honneur de notre Parlement d’en élever l’ambition et la portée.

À la Libération, nos aînés, conscients de l'enjeu, avaient légiféré, pour libérer la presse de la pression du marché.

Les principes de solidarité et de coopération au service du bien commun et de la démocratie fondés par cette loi sont toujours d’actualité. Il y a urgence d’agir, de nombreux titres sont en danger. Cela appelle des réponses d’ampleur.

Charb nous le rappelait en nous proposant un amendement sur les moyens attribués à la presse d’opinion.

Alors, Monsieur le Premier ministre, cet amendement va-t-on le transcrire dans la loi ? Cela serait un geste fort pour que le pluralisme perdure et que de nouveaux journaux porteurs de confrontations d'idées voient le jour ! 

La Revue du projet n°44, février 2015. 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.