La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Coup d’État contre les départements, réforme territoriale : l’impasse technocratique, Christian Favier

le 04 novembre 2014

Coup d’État contre les départements, réforme territoriale : l’impasse technocratique, Christian Favier

Les éditions de l’atelier, 2014

Par Léo Purguette
Écrit à la première personne, ce livre propose au lecteur dès les premières pages d’aborder la question de la réforme territoriale à la lumière de l’expérience d’un élu de terrain : Christian Favier, président communiste du conseil général du Val-de-Marne et sénateur. À travers des exemples concrets glanés dans son département, dans son propre canton, l’élu bat en brèche l’argumentaire bâti autour de l’idée du millefeuille territorial. Un concept « tarte à la crème » pour l’auteur qui souligne l’existence de doublons essentiellement liés au désengagement de l’État. En donnant à voir la diversité des collectivités existant en Europe, il moque les partisans obsessionnels des régions de taille européenne, « un fantôme né des rêveries des cercles technocratiques ».
Il rappelle les racines révolutionnaires de l’échelon départemental « ni Land, ni principauté, ni communauté linguistique, le département n’est pas l’enfant d’une autre histoire que celle de la République une et indivisible » et valorise « l’intelligence territoriale » dans les prises d’initiatives et les réalisations locales : le projet de métro périphérique Orbival, le Mac/Val, la co-conception des collèges avec les équipes éducatives et les riverains, la défense du niveau de vie face à l’austérité, la petite enfance... 40% des crèches départementales d’Île-de-France se situent dans le Val-de-Marne.
Révolté contre l’humiliation infligée par François Hollande et Manuel Valls aux parlementaires de leur majorité en leur demandant de supprimer la clause générale de compétence quelques mois après l’avoir rétablie, Christian Favier fustige la volonté gouvernementale de « dévitaliser peu à peu les départements », comme le confesse lui-même André Vallini, secrétaire d’État en charge de la réforme territoriale.
En évitant l’écueil d’un débat technique réservé aux élus, le président du conseil général du Val-de-Marne replace avec simplicité le glissement technocratique dans sa dimension de classe. « Que gagne-t-on à la suppression des départements et qu’y perd-on ? Qui y gagne et qui y perd ? »
Christian Favier, très attaché à la démocratie locale, dessine dans ce livre le portrait d’un département solidaire et d’un élu militant, loin, très loin de l’image du notable accroché à son institution poussiéreuse que les partisans du « big bang territorial » guidés par l’austérité tentent de coller à leurs adversaires. n

La Revue du projet, n° 40, octobre 2014