La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Le Parti communiste français et le livre, Jean-Numa Ducange, Julien Hage, Jean-Yves Mollier (dir.)

Écrire et diffuser le politique en France au XXe siècle (1920-1992)
Éditions Universitaires de Dijon, 2014

Par Claude Morilhat
Le titre du livre et la « raison sociale » de l’éditeur pourraient laisser penser qu’un tel ouvrage ne s’adresse qu’à des spécialistes (historiens, professionnels du livre), mais l’ensemble constitué par les diverses contributions devrait intéresser tout progressiste convaincu de l’importance de l’idéologie et de la culture dans le développement des luttes politiques et sociales. Qui plus est, son contenu s’avère un peu plus large que ne le laisse entendre le titre : l’étude de Jean-Yves Mollier envisage la question du livre politique en embrassant une période historique plus ample, partant de la Révolution française pour aboutir à la situation présente ; celle de Serge Wolikow étudie le livre et l’édition dans le monde communiste européen, se trouve ainsi souligné le rôle déterminant dans un premier temps de l’Internationale communiste quant au développement des activités d’édition des partis communistes (dont le PCF), les transformations qui affectent celles-là en fonction de l’évolution du monde communiste.
Mais l’intérêt essentiel de l’ouvrage, des contributions des autres auteurs consacrées spécifiquement aux politiques du livre mises en œuvre par le PCF, est de montrer comment celui-ci est passé d’une conception étroitement utilitariste du livre (simple support de la ligne politique du moment) à une appréhension (de fait gramscienne) du livre comme l’un des instruments importants de construction de l’hégémonie politique et culturelle. Toutefois cette conception de l’édition communiste ne commencera à s’affirmer que dans les années soixante à la suite d’une histoire qui n’a rien de linéaire, les avancées étant fragiles et les conceptions dogmatiques pesantes. Le PCF dispose alors d’un groupe d’édition important qui comprend quatre éditeurs : Les Éditeurs Français Réunis se consacrent à la littérature, La Farandole occupe une place importante quant au livre pour enfants, le Cercle d’Art éditeur de livres d’art, et bien sûr Les Éditions sociales s’agissant des domaines politiques et théoriques. Ces dernières ont heureusement joué leur rôle surtout au cours des années soixante-dix et quatre-vingt en publiant nombre d’ouvrages novateurs tant dans le champ politique que théorique (sciences humaines, philosophie), en offrant à un large public de grands textes de la pensée (coll. Les Classiques du Peuple, avec soixante-dix titres parus entre 1950 et 1981) et plus particulièrement en éditant de façon rigoureuse les grandes œuvres de la pensée marxienne. Malheureusement les difficultés financières du groupe d’édition associées à un certain désintérêt politique ont conduit à la disparition « lamentable » et plus que dommageable des Éditions sociales en 1992.

La Revue du projet, n° 40, octobre 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.