La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

L’Adieu aux rois. Paris, janvier 1794, Valère Staraselski

Le cherche midi, 2013

Par Louis Gabriel
L’Adieu aux rois raconte un épisode de la Révolution française : l’exhumation en 1793 des corps des rois qui reposaient à la basilique de Saint-Denis. L’objectif des révolutionnaires était double : faire table rase du passé monarchique de la France et rendre utiles les matériaux utilisés pour les sépultures, en particulier le plomb des cercueils. Valère Staraselski situe le roman qu’il en tire en janvier 1794. Dans Paris sous la neige et sous le gouvernement révolutionnaire, l’organiste de la basilique rend visite chaque jour à l’avocat Marc Antoine Doudeauville et lui raconte ce dont il a été témoin. Chaque chapitre du livre est composé de la même manière. Il commence par les souvenirs souvent décousus de l’organiste, royaliste et chrétien horrifié par ce qui s’est passé dans son église. Il s’achève, après le départ de celui-ci, par une discussion au cours de laquelle Doudeauville fait l’apologie de la politique de Robespierre auprès de ses amis, convaincus d’avance.
L’évocation des exhumations, très documentée, ne manque pas de détails horribles. Les lecteurs qui aiment la « putréfaction liquide » trouveront leur compte dans ce livre. Les amateurs de romans seront peut-être moins satisfaits : on attend en vain un début d’intrigue ou quelque évolution psychologique des personnages. Ceux qui se plaisent à l’évocation de la Terreur comme épouvantail politique semblent avoir apprécié cet ouvrage. Les défenseurs de Robespierre, malgré toute la bonne volonté de l’auteur, trouveront sans doute un air de déjà vu aux pages qui citent les beaux morceaux du grand homme. Le sujet choisi par Valère Staraselski était prometteur : partir de ce que la Révolution a de moins admirable permettait d’éviter les travers de la légende dorée. Il est bien étrange d’avoir collé un éloge univoque de Robespierre à une évocation de la Révolution essentiellement dégoûtante.

La Revue du projet, n° 39, septembre 2014
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.