La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 

La Revue du projet, n°38, juin 2014

le 04 juin 2014

     

    À lire dans ce numéro

    Critiques

    • Le capitalisme selon Michel Clouscard, Patrick Coulon

      Libéralisme classique, national-socialisme, néolibéralisme : ces notions sont au cœur des travaux entrepris par Michel Clouscard. Comment ne pas constater qu’elles sont d’une actualité saisissante ? Michel...
    • La nature est un champ de bataille, Essai d'écologie politique, Razmig Keucheyan

      La découverte, 2014. Par Florian Gulli Une opinion aujourd’hui dominante en matière d’écologie voudrait que, pour sortir de la crise environnementale, l’humanité dépasse ses divisions. Division entre...
    • Stridentisme,

      Le Temps des cerises, 2013 Par Ambre Blondeau Cet ouvrage rassemble pour la première fois l’essentiel de l’œuvre « stridentiste ». Ce mouvement – fondé et animé par l’...
    • Si les symptômes persistent, consultez un poète, Francis Combes

      Le Merle moqueur, 2013. Par Natacha Villo Francis Combes, bien connu des lecteurs de notre revue pour parler des poèmes des autres, ne reste pas en marge de la production poétique, y traçant son sillon depuis bien des...
    • « Le mythe de Sisyphe vécu par le peuple grec »

      Recherches Internationales, n° 96 Par Alexis Coskun Alors que le peuple grec fait figure de martyr de la crise du capitalisme et de l’austérité, le numéro 96 de Recherches internationales constitue une...

    Il y a actuellement 2 réactions

    • le corps

      Le PCF avait estimé que la psychanalyse était une idéologie réactionnaire, ce qui s'est, à mon avis, traduit par une approche uniquement économique de l'être humain. J'espère que ce numéro m'apportera quelques réponses historiques. bonne journée

      Par carlin, le 20 juillet 2014 à 06:51.

    • Le corps et le matérialisme philosophique

      Je vais lire attentivement, mais je vous remercie d'aborder ce thème de réflexion. Il me semble en effet que si traversée de l'idéalisme que faisait naitre l'esclavage antique et puis les religions monothéistes... notre société et même notre collectif de "communistes" dans leur diversité se laisse influencer par l'idéalisme: disposer de son corps par exemple... est une des expressions du féminisme que j'aimerais voir remettre sur des pieds matérialistes. Nous sommes notre corps autant que nous sommes notre idéologie et nos pratiques... maîtrisez sa fécondité n'en est pas moins un objectif social émancipateur que je partage. Un autre aspect dont j'aimerais qu'il soit abordé,mais donnons du temps au temps, celui de la reconnaissance par la loi de la différence entre une double parentalité à égalité de droits et de devoirs, et cela quel que soit le genre, et l'utilité de se situer dans les termes de la loi dans cette réalité que la reproduction humaine est sexuée.. fraternellement Paule lanta

      Par Lanta Paule, le 10 juin 2014 à 14:39.

     

    Le dossier : Le corps

    Sortir du choix impossible entre, d'une part, une idéologie libérale qui ne libère les corps que pour en faire des marchandises et nie leur inscription dans le collectif et, d'autre part, une morale réactionnaire qui veut faire passer pour naturelles des normes construites historiquement au service de rapports de domination : tel est l’objet de ce numéro.