La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Introduction à Antonio Gramsci

La Découverte, 2013
George Hoare, Nathan Sperber   
Par Igor Martinache
Il faut toujours se méfier des modes intellectuelles. Ainsi, depuis quelques années, beaucoup se plaisent à citer Gramsci et son fameux concept d'hégémonie culturelle, jusqu'à Nicolas Sarkozy. Il n'y a pourtant rien de commun entre l'ancien président de la République et le militant communiste disparu prématurément dans les geôles mussoliniennes où il passa ses dernières années et rédigea ses Carnets de prison. Pour contrecarrer les entreprises de récupération douteuses et dissiper les nombreux contresens, rien de mieux que de revenir à la source. C'est justement ce que proposent les deux auteurs à travers cette introduction à une œuvre aussi touffue que fragmentaire, étant donné le contexte de son écriture. Une pensée indissociable de la vie du jeune secrétaire du PCI qu'ils relatent avant d'en détailler la conception exigeante et élargie de la politique. Rompant avec un économisme étroit par lequel on caricature trop souvent la pensée de Marx et consistant à croire que l'idéologie ne serait que le reflet de l'infrastructure matérielle de la société, Gramsci était au contraire persuadé d'une certaine autonomie du plan culturel, enjeu essentiel de la lutte. D'où sans doute sa motivation à écrire sans relâche jusqu'à son dernier souffle. Et cette petite invitation à le lire suffit à convaincre qu'effectivement les réflexions de Gramsci n'ont rien perdu de leur actualité.
 

La Revue du projet, n°30-31, octobre-novembre 2013

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.