La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Penser le néocapitalisme, Vie, aliénation, capital, Stéphane Haber

Les prairies ordinaires, 2013.

Par Florian Gulli
L’ouvrage tente d'identifier les concepts fondamentaux les plus pertinents pour comprendre le capitalisme contemporain. Pour Stéphane Haber, c'est la catégorie d'« aliénation objective » qui semble la plus intéressante. L'aliénation objective désigne le fait que certaines forces sociales, certaines institutions, l'argent et la technique notamment, se détachent franchement du monde social, et se mettent à fonctionner de façon autonome en endommageant très souvent (mais pas toujours) le monde de la vie. Ce fonctionnement spécifique est un impératif d'expansion, livrant ces « objectivités détachées » à un accroissement sans fin s'opérant bien souvent au détriment de la vie sociale.
Cette perspective n'est pas exclusive. Il n'est pas question de renoncer par exemple aux catégories d'exploitation et de domination. Seulement, il faudrait désormais leur reconnaître un rôle subordonné et réserver une priorité méthodologique à l'idée d' « aliénation objective ».
Allons directement aux implications stratégiques de ce changement de perspective. Si le capitalisme n'est pas en premier lieu exploitation, mais tendance à l'expansion au détriment de la vie sociale, alors les perspectives politiques se renouvellent. La question de la propriété et de la gestion des moyens de production n'est plus l'alpha et l'oméga du programme post-capitaliste. Stéphane Haber envisage trois grands types de transformations à mener de front pour dépasser l'aliénation objective. Des transformations sociales-démocrates, au niveau macroscopique, de régulation et de redistribution assurés par des États. Des transformations socialistes, au niveau microéconomique, conduisant « à la mise en place de modes alternatifs de production, de répartition et de consommation ». Enfin, des transformations communistes visant l'arrêt de la course au profit et à la productivité en aménageant des espaces soustraits à l'auto-reproduction élargie du capital (par exemple des espaces de gratuité).
Là encore, l'idée communiste fait retour ; mais sans emphase et concrètement.
 

La Revue du projet, n° 29, septembre 2013

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.