La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

« Temps couvert pour les printemps arabes »

Recherches internationales, n° 94
Par Alexis Coskun
Face aux analyses lapidaires qui ont actuellement cours dans les sphères politiques et médiatiques et qui résument les soulèvements dans les pays du Maghreb et du monde arabe, enclenchés en 2011, à la montée des forces islamistes, le dernier numéro de Recherches Internationales fait œuvre salutaire.  Le dossier de l'édition de janvier-mars 2013 consacré aux printemps arabes analyse le phénomène en détail mais surtout il multiplie les points de vue et les regards en fonction des pays.  Ainsi, sous la plume de Julien Porteilla et Julien Salingue, c'est la relation entre révoltes arabes et situation en Palestine qui est traitée tandis que Michel Warschawski s’intéresse aux « révoltes arabes vues d'Israël » en développant son propos sur la situation de la société israélienne.  Deux articles très pertinents sont consacrés à l'Algérie et au Maroc, et aux différences qui peuvent exister avec la Tunisie et plus particulièrement sur l'absence de révolution d'ensemble dans ces pays. À remarquer ici un très bon article du journaliste de l'Humanité Hassane Zerrouky, qui retrace deux ans d’événements politiques et sociaux en Algérie et au Maroc et présente les raisons du non-embrasement d'ensemble de ces sociétés et les rôles des différentes forces politiques et les limites de leurs stratégies. Toujours sur l'Algérie, une contribution de la politologue Yasmina Touaibia met en lumière un concept intéressant pour comprendre les évolutions du pays, « le traumatisme historique », qui sert notamment au pouvoir en place à légitimer sa politique au travers de la lutte pour l'indépendance nationale et des cendres encore brûlantes du terrorisme islamiste et qui a servi à étouffer les mobilisations, pourtant massives, qui ont suivi le soulèvement tunisien. Enfin, un texte global, qui trace le bilan depuis deux ans des printemps arabes du brillant Samir Amin doit être lu pour comprendre les processus à l’œuvre, pour ne pas les enfermer dans une lecture stérile, identitaire et centrée sur un pseudo-conflit de civilisations. En plus du dossier, deux contributions particulièrement éclairantes. Tout d'abord celle de Claude Cartigny qui revient sur les quarante ans de l'accord SALT de démilitarisation et qui nous offre une approche bénéficiant d'un recul historique certain, mais surtout l'analyse est étayée de sources nouvellement disponibles, ce qui en fait un texte précieux. Enfin, le lecteur intéressé par la ligne politique du PCF sur les questions internationales pourra se référer à l'article de Jacques Fath qui présente ici des pistes de réflexion pour un nouveau rôle de la France dans les relations internationales. À l’encontre de l'idéologie dominante et du temps médiatique restreint, ce dernier numéro de Recherches Internationales propose un approfondissement salvateur des thématiques qui font l'actualité.

La Revue du projet, n° 27, mai 2013

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.