La revue du projet

La revue du projet
Accueil

La Revue du Projet, N° 26, avril 2013

 
 
 

À lire dans ce numéro

Critiques coordonnées par Marine Roussillon

 

Il y a actuellement 2 réactions

  • Dans l'article suivant:Une

    Dans l'article suivant: Une lutte des classes sans « classe ouvrière » ? Paul Bouffartigue* La première phrase me fait réagir: "L’extension de l’exploitation a diversifié les formes de son expérience concrète, et mobilise des formes d’oppression – qu’elles soient liées au genre, à la race, l’âge – qui ne se réduisent pas à la domination de classe."... l'auteur parle de race... celle de mon chien, la race humaine ??? Ou veut-il parler de la couleur de la peau des gens ? Je croyais acquis par tous (au PCF) que les hommes et les femmes étaient tous de la même race... ça aurait changé ?

    Merci pour les explications.

    Par Gérard Calvinhac, le 13 April 2013 à 12:55.

  • classe

    Bien qu'intéressant tout ce travail, ce ne sont que des mauvais herbes dont on parle, et on ne dit qu'il faut les couper. Pourtant, en fait il faut les déraciner, il faut arracher les racines. Autrement dit, il faut que la nature animal intègre l'intellect du cerveau de langage, une arrivée relativement récente pour l'espèce. Et voilà Kropotkin qui entre dans le jeux. On ne peut que vouloir effacer l'animal qui était Staline, qui a joué le même jeu que Hitler, et retrouver les sources pures et puis encore les analyser afin de séparer ce qui va vers l'intégration de ce qui se renvoie vers la conflictuelle animale. Sinon, les luttes vont continuer à jamais, comme une pendule toujours.

    Par Caty Green, le 13 April 2013 à 06:45.