La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

« Claude Levi-Strauss »

Europe, n°1005-1006
Par Victor Thimonier
Il est toujours délicat d'écrire sur Claude Lévi-Strauss, pourtant on ne s'en prive pas. La revue Europe tente dans ce numéro une mise à plat des nombreux ouvrages qui sont sortis, des nombreuses déclarations qui ont été faites depuis le décès de l'ethnologue en 2009. Les nombreux essais que contient la revue permettent de recentrer la pensée de Levi-Strauss dans le monde d'aujourd'hui qu'il considérait à la fin de sa vie, avec le regard pessimiste de celui qui n'a pas réussi à se faire entendre comme il l'espérait. L'article de Wiktor Stockzowski, est particulièrement instructif, il remet les pendules à l'heure sur l'épineuse question du socialisme de l'ethnologue. C'est toutes ses déclarations d'admiration à la pensée de Marx qui sont ici démantelées. Wiktor Stockzowski rattache la pensée de Lévi-Strauss au « révisionnisme » marxiste d'Henri De Man, figure ambiguë des années 1920, à la fois président du Parti ouvrier belge (POB) et collaborateur en 1940, tout en donnant à comprendre le développement de la pensée humaniste de l'ethnologue à partir de cette influence originelle. C'est bien à l'exégèse d'une œuvre qu'on se livre ici. Un long entretien avec l'anthropologue Carlo Severi entre parfois en contradiction avec l'article de Wiktor Stockzowski, en particulier sur la question du marxisme de jeunesse, mais cet entretien permet aussi de reformuler le rôle de l'anthropologie comme acte permettant de « subsumer l'ensemble des sciences sociales ». On remarquera dans ce numéro que le débat sur l'œuvre protéiforme de l'ethnologue n'a pas fini de s’alimenter. Enfin, il est fait une large place à la théorie esthétique du structuralisme, au travers notamment d'une analyse d'un tableau de Poussin par Lucien Scubla. Ici c'est bien l'anthropologie structurale qui se livre au jeu de l'analyse de tableau, bien qu'on y soit habitué par Jean-Louis Schefer et autres, l'exercice est toujours étonnant. On notera aussi l'intérêt des pages créations de la revue qui ne cessent d'étonner à chaque numéro. La nouvelle de Marc Pondruel, Le vieux taxi anglais du Boulevard Beaumarchais, est une ode à l'imagination. C'est l'esprit qui s’emballe à partir d'une chose vue, pour donner libre cours à son désir d'histoire.

La Revue du projet, n° 25, mars 2013
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.