La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Europe : Le gros doute

Ifop-Le Figaro, vingt ans après Maastricht (20 septembre 1992), interrogeaient les Français sur ce traité instaurant la monnaie unique. On se souvient qu’à l’époque, les européistes l’avaient emporté de peu (51 % contre 49 !). Aujourd’hui, ils seraient 64 % à dire non, 67 % à estimer que l’Europe « va plutôt dans la mauvaise direction », 60 % à souhaiter moins d’intégration européenne et des politiques économiques et budgétaires propres à chaque État, 76 % à considérer que l’Europe n’est pas efficace contre la crise économique. L’euro ? Une large majorité estime qu’il a eu des conséquences négatives sur la compétitivité de l’économie française (61 %), sur le chômage (63 %), sur le niveau des prix (89 %).
Un commentateur note que ces données « placent François Hollande dans une situation inconfortable », en remarquant que « les électeurs de droite sont plus proeuropéens que ceux du PS : 39 % des électeurs de Sarkozy pensent que l’euro a été un atout face à la crise, 24 % seulement au PS ».
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.