La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

On s’engueule… je vous raconte même pas, Patrice Bessac

Réunion samedi dernier du comité de rédaction de la Revue du projet. C’est la réunion dite de programmation trimestrielle expression pompeuse pour désigner le débat de trois heures qui fixe les prochains thèmes de la Revue.

On s’engueule… et finalement si, je vais vous raconter. Nous avons décidé d’un prochain numéro sur le progrès. Oui, le progrès cette notion qui a envahi le champ de la gauche pour finalement être rejetée à ses marges sur fond de défaites et de catastrophes qu’elles soient politiques, sociales ou techniques. Nous voulons en parler.

Et là commence le problème. Notre scientifique préféré s’échauffe (marre que des journalistes avec une licence de psycho parlent des problèmes thermonucléaires…), notre philosophe adoré commence à crier à la partialité et au scientisme… bref en quelques secondes nous assistons, nous spectateurs placides, à une sorte de débat type Cécile Duflot versus Anne Lauvergeon. (humour ! mes deux amis).

So what ? Écoutez l’interview sur France inter de Corinne Lepage à propos de l’étude sur le maïs OGM NK 603 : c’est un dialogue de sourds, un salmigondis d’arguments com’, de données scientifiques et de procès d’intention… Fatiguant.

Je veux en venir au point suivant : une série de débats et de postures politiques de la période précédente sont épuisés. Si le débat dans le monde du réchauffement climatique est nucléaire ou pas nucléaire, et seulement cela, cela n’a aucun intérêt. Et de la même manière sur les OGM déconnectés des conditions de production industrielle, sociale, agronomique…

Entendons-nous bien : je ne suis pas en train de dire que je suis pour ou contre, bien au contraire… Je dis juste qu’il faut retrouver un terrain rationnel ou tout du moins raisonnable de débat qui confronte les enjeux scientifiques et techniques avec les enjeux économiques, sociaux, écologiques… En bref, l’espace du débat d’idées avant le débat de ligne.

Je sais bien que c’est compliqué, tant il est vrai que le temps perpétue des oppositions et des manières de débattre dont on a oublié l’origine… Mais bon, en vieillissant nous éprouvons chacune, chacun le besoin de fonder notre action et notre pensée sur des fondations plus solides que les éléments de langage de tels ou tels…

Un prochain numéro sera consacré aux nouveaux adhérents auxquels un homonyme d’un célèbre explorateur portugais a consacré durant l’université d’été une courte étude anthropologique.

Nous en publierons de larges extraits.

Les arêtes principales sont assez simples : les nouveaux adhérents adhèrent en ayant déjà connu une socialisation avec les valeurs humanistes, de gauche ou communiste. Jusque-là rien de nouveau. Ils adhèrent à un parti, le Parti communiste français, qu’ils considèrent comme un « parti sage », un « parti de l’histoire de France »… bref ils adhèrent en s’inscrivant dans une mythologie de longue durée (tiens, tiens, le rapport à l’histoire n’est pas que négatif…), ils et elles ont une attente fantastique d’un lieu de pensée, d’action, de valeurs (leurs attentes dépassent très largement les attentes basiques qui existent vis-à-vis des autres partis…), ils et elles sont très étonnés de la réalité du parti (ils pensaient entrer dans un parti de vieux et finalement le mot qui revient le plus est « sympa » puis « chaleureux »)… et last but not least ils considèrent que le nouveau communisme est déjà là…

J’entends déjà certains solistes professionnels hurler que cela n’efface pas la profondeur des transformations nécessaires, des difficultés du parti, du communisme, du mouvement, que sais-je encore… Tout cela est vrai, sans doute… Mais peut-être pouvons-nous tout de même consacrer un peu de temps à ce que disent ces nouveaux adhérents (je n’ai pas dit jeunes mais nouveaux)… Peut-être que nous apprendrions un ou deux trucs.

À bon entendeur.

La Revue du projet, n° 20, octobre 2012
 

Il y a actuellement 1 réactions

  • clssy example

    I have gone thorow this article and i found this really nice. As I am a writer cum interior designer i am looking for some interesting kind of stuff and here i found some clssy example of rugs that suit different floor types. www.rugsandblinds.com

    Par jaderamos, le 27 décembre 2012 à 10:24.