La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Une nouvelle ambition pour le sport français, Nicolas Bonnet

Les enjeux des prochaines années sont considérables, car c’est le droit à la pratique sportive qui est en danger.

L’actualité du sport business a rattrapé le gouvernement au cours de la dernière Coupe du Monde de football, à l’occasion de l’affaire des quotas ou encore avec les salaires indécents des footballeurs professionnels et les affaires de dopage. Les valeurs du sport ont été salies ces dernières années, par des choix politiques qui ont soutenu la marchandisation du sport.

Depuis le début de la mandature, nous n'avons vu passer à l’Assemblée que des lois et « cavaliers » qui visent à conforter le sport business, à l'instar de la loi sur la profession d’agent sportif, de la loi sur les paris en ligne ou de la loi d’exception pour les stades de l’Euro 2016. Toutes ces lois vont dans le sens d’une diminution progressive des financements publics et des responsabilités de l’État.

En diminuant le nombre de professeurs d’EPS (éducation physique et sportive), en modifiant le statut et les missions des CREPS (centres de ressources, d'expertise et de performance sportives), en rattachant les directions départementales de la jeunesse et des sports à la cohésion sociale, le gouvernement a imposé un nouveau débat : le sport doit-il être réduit à un simple instrument pour des politiques sociales ? Minimisation et instrumentalisation du mouvement sportif ou reconnaissance et soutien car essentiel par nature à l’émancipation humaine ?

Le sport, un droit accessible à toutes et tous

 

Le défi politique que nous voulons relever est la construction d'un front de résistance pour que le sport reste un droit accessible à toutes et tous, quels que soient le sexe, l’âge, les capacités ou la condition sociale. C’est réaffirmer le sport comme un élément fondamental de l’éducation, de la culture et de la vie sociale. C’est exiger les moyens pour rendre ce droit efficient sur tout le territoire. C’est garantir la redistribution des richesses produites collectivement dans le sport et la mutualisation des moyens.

Cela exige, en premier lieu, de prendre le chemin du renforcement des moyens, des missions, de la présence partout sur le territoire d’un ministère des sports de plein exercice avec des crédits consacrés au sport égalent à 1% du budget de l’État. Pour rendre efficient le droit d’accès au sport pour toutes et tous, il sera nécessaire d’adopter une loi cadre qui réaffirme l’unicité du sport, définissant les principes de l’action publique et reconnaissant le rôle des collectivités et du mouvement sportif dans cette action.

Le sport à l’école

 

Nous le savons, l’accès de toutes et tous au sport commence à l’école. L'Éducation nationale doit garantir un enseignement obligatoire d’EPS minimum de trois heures à cinq heures de la maternelle à l’université en insistant sur le niveau de formation et les contenus. Cela implique une augmentation significative du nombre d’enseignants d’EPS et la formation des professeurs des écoles au cours des prochaines années. Cela nécessite le développement d’installations sportives adaptées sur le lieu de l’enseignement ou à proximité. Il est urgent et incontournable d’engager un plan national cohérent pour la construction et la rénovation des installations sportives avec la possibilité de financements croisés entre l’Etat et les différentes collectivités territoriales. Le sport scolaire et universitaire doit être fortement soutenu dans chaque établissement avec un forfait de trois heures institué par décret pour tous les enseignants volontaires. Les postes de cadre d’État, essentiels pour le bon fonctionnement de fédérations des sports scolaires, doivent être maintenus. La vie associative joue un rôle essentiel d’éducation populaire et d’émancipation, elle doit être préservée de toutes dérives et concurrences commerciales. L’engagement bénévole dépend des conditions de vie et notamment de deux facteurs : la disponibilité en temps et le niveau de vie permettant de s’épanouir dans une activité sociale désintéressée. Seule une politique nationale affirmée de formation, de valorisation et de soutien aux associations et au bénévolat sera garante de sa pérennité. En conséquence, une loi cadre valorisant la vie associative et l’engagement des bénévoles devra être une priorité.

 

Laïcité et mixité dans les espaces sportifs

Promouvoir une meilleure représentation des femmes dans le monde sportif. Une meilleure représentation dans les instances dirigeantes mais également une meilleure représentation des pratiques féminines dans les média. En dépit de leurs performances de premier rang mondial, les matchs des équipes de France de football ou de handball ont été très insuffisamment retransmis.

La pratique du sport professionnel doit viser des objectifs humanistes, d’éducation et de progrès. Pour cela il faut renforcer les centres de formation, d'entraînement et de recherches, tels que les CREPS ou  l’INSEP (Institut national du sport et de l’éducation physique) et sécuriser le parcours des athlètes de la formation à la reconversion tout en instaurant un salaire minimum et un salaire maximum.

Face à la marchandisation accélérée du sport professionnel et à ses conséquences, des mesures urgentes doivent être prises. Les dispositifs de lutte contre le dopage doivent être renforcés avec des moyens financiers, humains et matériels accrus, notamment pour l’agence française de lutte contre le dopage. Enfin, les politiques sportives doivent se débattre à tous les échelons. Dans cet esprit, il est prioritaire d’organiser sur l’ensemble du territoire des assises nationales du sport et d’envisager des instances de concertation, de réflexion et d’évaluation permanentes et pérennes à chaque échelon du territoire.

Nicolas Bonnet, Responsable de la commission sport du PCF

Vous pouvez signer l’appel du Front de gauche :une nouvelle ambition pour le sport français sur le sitehttp://www.placeaupeuple2012.fr/sport/   La Revue du Projet, n° 15, mars 2012

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.