La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

La nouvelle école capitaliste, La Découverte, 2011 Christian Laval, Francis Vergne, Pierre Clément, Guy Dreux

Par Florian GulliCe livre montre de façon indiscutable que les transformations présentes de l’école ne sont intelligibles qu’à la lumière du développement du capitalisme néolibéral. À l’époque du capitalisme industriel, l’école et le capital se développaient selon des logiques relativement autonomes. Certes, l’école favorisait la reproduction de l’ordre social, ainsi que le montrèrent notamment Bourdieu et Passeron, mais ceci sans renier son autonomie. Les savoirs, les professeurs et l’institution obéissaient à des normes spécifiques, irréductibles aux normes du marché. C’est ce qui change avec le néolibéralisme. Les savoirs, tout d’abord, sont transformés de l’intérieur. La connaissance devient marchandise. Elle n’existe plus que dans la mesure où elle produit compétences et innovations utiles à la production. L’école évacue par conséquent les savoirs risquant de n’être pas « payants » (La princesse de Clèves par exemple). L’institution elle-même est transformée. La généralisation de la formation par alternance et la multiplication des stages (dès le collège) laissaient entendre, depuis quelque temps, que le seul véritable lieu de formation était l’entreprise et non l’école. La conséquence est aujourd’hui assumée : l’école doit se conformer aux normes de fonctionnement de l’entreprise. Rien d’étonnant dès lors à ce que les élèves et les parents se considèrent de plus en plus comme des clients ! C’est précisément ce que le pouvoir néolibéral veut qu’ils soient.  Cette réforme globale rencontre finalement un dernier obstacle dans l’éthique professionnelle du corps professoral, encore largement hostile à l’intrusion des normes marchandes. Autonomie des établissements, pouvoirs renforcés des chefs d’établissement, « prolétarisation » du métier d’enseignant, nouvelles méthodes d’évaluations des personnels, autant d’« armes » pour venir à bout de cette ultime résistance.  Comment lutter dans cette nouvelle configuration ? Comment s’opposer au projet scolaire néolibéral ? On regrette que le livre, dont ce n’était certes pas l’objet, ne prenne pas ces questions à bras le corps.

La Revue du Projet, n° 13, janvier 2012

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.