La revue du projet

La revue du projet
Accueil
 
 
 
 

Quelle place des femmes dans le christianisme ancien ? Hélène Cillières*

Ou comment faire de l’histoire à partir des Gender Studies ?

Étudier en histoire les femmes comme groupe historique génère souvent des doutes et des remarques, parce qu'encore aujourd'hui, pour certains, ce type d'approche ne peut s'appuyer que sur des questionnements féministes, donc a priori suspects au regard de l'histoire.

Évidemment, le poids des engagements personnels nécessite d’élucider les raisons de ses propres curiosités, puisque chacun évolue dans un contexte. S'il est possible aujourd'hui de s'intéresser à l’histoire des femmes, c'est à la suite des “gender studies”1 qui ont porté et imposé à juste titre les femmes comme un nouveau sujet d’étude. Cependant, dans cette historiographie du genre, il apparaît que l'histoire des femmes dans les religions anciennes est truffée de lieux communs et de la vision a priori d'une sensibilité spécifiquement féminine. Le christianisme serait en effet attractif parce que « bon » pour les femmes, leur offrant des opportunités inaccessibles à l'époque dans d’autres mouvements d'ordre religieux. L'image d'un Jésus libérateur et féministe, en rupture avec un judaïsme intrinsèquement archaïque et androcentrique2, s'est imposée dans tout un pan de la littérature féministe chrétienne. Dans les inscriptions juives anciennes, la prédominance de femmes parmi les prosélytes3 aurait quant à elle pour explication le caractère plus « simple » de la conversion au judaïsme pour les femmes puisqu'il n'y a pas circoncision. Tout ceci s'appuie souvent sur des poncifs récurrents comme celui d'une différence fondamentale d'attrait pour le divin/sacré entre femmes et hommes ou d'une sensibilité plus accrue des femmes à la religiosité. On peut d'ailleurs légitimement s'interroger quant à l'impact d'une telle pensée de la différenciation des genres par essence, et/ou d'une supériorité de l'un, sur notre société dans sa construction actuelle. 

L’éclairage de l’Histoire

En résumé, si la littérature féministe présente méthodologiquement peu de liens avec l'histoire, le débat et la discussion à partir de certaines de ses hypothèses et conclusions ne doit pas être éludé ni refusé. C'est pourquoi, si l'historien appartient à un présent qui conditionne sa vision et sa lecture du passé, il ne doit pas céder à un hyperscepticisme désenchanté qui l'empêcherait de « faire » de l'histoire. Au contraire, le point de vue, sans cesse modifié, apporte de nouveaux éclairages. Au cœur d'une histoire riche parce que sans cesse renouvelée, l'historien doit participer à la reconstitution de réalités passées, comme celle proposée ici pour le sujet qui nous intéresse.Au IIe siècle, les femmes exercent des fonctions diverses au sein de certaines communautés chrétiennes, comme des activités publiques tels l’enseignement et le baptême. Il est cependant difficile de déceler dans les textes une vérité générale et globale sur le rôle des femmes. Le christianisme ancien ne connaît pas d’unité ; il est organisé en communautés de culture et d’origines différentes, qui produisent et utilisent des textes différents. C'est seulement au début du IIIe siècle, et notamment chez Tertullien, qu'une évolution est sensible dans les textes que l’on qualifie aujourd’hui de proto-orthodoxes5. Une tension semble alors exister entre l’opinion de ces auteurs sur la place des femmes6 et ce que l’on sait du fonctionnement des communautés charismatiques7. Dans ces dernières où l'attente de la fin des temps est forte, les femmes, notamment prophétesses, semblent, d'après les sources chrétiennes, particulièrement présentes8.Il me semble en revanche erroné de se limiter à ce constat : le « combat idéologique » des auteurs chrétiens entre eux se situe en effet non sur la seule question de la place des femmes, mais sur le problème majeur de l’inscription de la communauté dans la société. Les christianismes des deux premiers siècles n'ont pas encore de véritable organisation sociale globale : quant il s'agit au IIIe siècle de s'inscrire dans le siècle, certaines communautés « proto-orthodoxes » semblent alors calquer leur fonctionnement sur celui des sociétés environnantes, grecques, juives ou romaines (sur le re/mariage et le divorce surtout, comme conséquence du recul progressif de la valorisation extrême de la continence sexuelle).

Parallèlement à une « proto-orthodoxie » qui chercherait à s’intégrer dans le temps, aboutissant à un phénomène de hiérarchisation des fonctions dans la communauté, d’autres christianismes, aux attentes eschatologiques9 et apocalyptiques fortes, présentent un autre fonctionnement interne, où les femmes continuent de pratiquer des activités publiques en lien avec le culte et la gestion de la communauté.

Il faut souligner un phénomène qui pose problème : le thème récurrent de l'attrait important des femmes vers les mouvements ésotériques pourrait n'être qu'un lieu commun littéraire, utilisé par les auteurs "proto-orthodoxes" pour dénoncer des communautés chrétiennes qu'ils considèrent comme marginales et contraires à l'orthodoxie. La question de l'adéquation de ce que disent ces textes proto-orthodoxes avec une quelconque réalité fait encore aujourd'hui débat.

Plusieurs titres honorifiques et fonctions féminines dans les communautés sont toutefois transversaux aux sociétés antiques : c'est le cas des anciennes10, diaconnesses11 et prophétesses. L'originalité des communautés chrétiennes semble résider dans la reconnaissance de l'existence de groupes sociaux féminins spécifiques : celui des « veuves » et celui des « vierges » (jeunes filles non mariées). Cette valorisation du choix de vivre sans époux aboutit à leur prise en charge matérielle par la communauté. Dans un contexte défavorable socialement et financièrement, la possibilité d'échapper à une certaine précarité sociale tout en assumant leur choix de vie valorisant la chasteté et la virginité a pu constituer un attrait réel pour ces femmes ayant besoin d’assistance mais aussi de reconnaissance.

Peut-on expliquer une présence importante de femmes dans ces communautés par la prise en considération des questions sociales les touchant particulièrement ? C'est une piste d'analyse qui montre que ces communautés ont pu offrir des possibilités de « rupture » avec des éléments de nature sociale des sociétés environnantes, à des femmes en recherche d'un autre mode de vie et/ou de la possibilité de vivre selon leurs choix.

Cette recherche historique de plusieurs années a sans aucun doute enrichi ma pensée et mon action pour le présent. A l'heure où est attaquée l'introduction dans les manuels scolaires des théories du genre, le « salut » politique peut aussi venir du dialogue avec l'histoire. Sans pour autant trahir ce qui fait de l'histoire une « science », il me semble possible de s'en nourrir pour nos combats d'aujourd'hui, pour l'égalité entre les femmes et les hommes et pour l'émancipation.

Ou « études de genre », domaine d'étude transversal à plusieurs disciplines, ayant émergé dans les années 1970, visant à expliquer les causes et les effets des discriminations de genre sur les femmes et dans la société.

  1. Terme non répertorié dans les dictionnaires. Signifie « qui se place du côté de l'homme, qui a une vision organisée autour de l'homme ».
  2. Personnes converties au judaïsme.
  3. Notamment dans son Traité de la prescription contre les hérétiques ou encore dans Sur le baptême, 17.
  4. « Proto-orthodoxe » au sens d'avant la canonisation du Nouveau Testament et la mise en place de l'église comme référent de l'orthodoxie et de la mise au ban de mouvements qualifiés alors d'hétérodoxes, notamment à partir du IVe siècle.
  5. Sous prétexte d'une « crédulité » et d'une « effronterie » typiques des femmes les amenant à croire à toute sorte de superstitions et croyances hors-normes, ils s'opposent, en reprenant notamment Paul dans l'Épître aux Corinthiens, à l'attribution de ministère sacerdotal et de fonction religieuse aux femmes.
  6. Communautés chrétiennes dont la pratique religieuse est caractérisée par une intense ferveur et une place importante accordée aux manifestations de l'Esprit, notamment à travers les prophètes et prophétesses.
  7. On cite souvent les deux oracles d'une communauté montaniste, Maximilla et Prisca, mentionnée par Tertullien, Eusèbe de Césarée et Épiphane de Salamine. On peut aussi faire référence au personnage un peu hors du commun de Thècle dans les Actes de Thècle.
  8. Relatifs à la fin des temps.
  9. Le terme grec de presbutidas peut renvoyer à un titre honorifique et/ou fonctionnel, sans qu'il soit vraiment possible de trancher.
  10. Ou « femmes-diacres », sans doute spécialisées dans les missions de liaison entre les disciples.

* Hélène Cillières est docteur en histoire, École pratique des hautes études. Auteur de la thèse La place et le statut des femmes dans les communautés chrétiennes des deux premiers siècles en milieux judéen et gréco-romain. Approche historique comparative des sources antiques, 2008.

 

La Revue du Projet, n° 11, octobre-novembre 2011

Il y a actuellement 7 réactions

  • Depeche Style plus Hublot

    Depeche Style plus Hublot proclaimed along around Berlin for April eighteenth, 2013, different watches your fundraising move so that you can fake Audemars Piguet watches uk reward a good cause: waters, your not gain having harmless enjoying fake IWC waters to your producing community. This valuable move is definitely organ of the Depeche Style 2013 2014 Delta Product Head to. fake Panerai When A good cause Significant other, Hublot includes fashioned a wristwatch designed for the following track record building collaboration: a Reduced Variation Significant Boom Depeche Style.

    Europe watchmaker Hublot's input in such a year's FIFA Community Tumbler is definitely substantial, they can be the state Timekeeper plus Formal Watch out for the expensive vacation event. Hublot as well done anything about supplemental baseball relevant plans by using FIFA, one of them is definitely "Hublot Really loves Football". They may have roped around top rated companies around baseball like game enthusiasts, organizations plus officials for any job. Well-known term variety involve Pel, Jos Mourinho, Juventus, Paris, france , St Germain, Bayern Munich, Luiz Felipe Scolari, Falcao, Roy Hodgson, Xherdan Shaqiri, Guangzhou Evergrande FC plus Amsterdam Ajax.

    Par hxpbreitling, le 25 septembre 2014 à 08:47.

  • Nice

    I love this article. It shows how women were considered in the ancient times. You have made a good research. http://www.leatherfads.com/womens-leather-blazers.aspx

    Par susanne, le 13 août 2012 à 06:33.

  • womenbagonsale

    Thanks for sharing with us.Nice post.I look forward to reading more.Hope you'll post again soon. Cheap Prada handbag,Gucci handbag,Coach handbag,LV handbag, wedding ring,Swarovski ring,Pandora ring on sale from China. ------www.womenbagonsale.com cheap women LV handbag on sale from China

    Par womenbagonsale, le 01 août 2012 à 03:46.

  • gonewtrade

    Thank you for posting.Very well written.Waiting for updating. Cheap Oakley sunglasses,Ray Ban sunglasses,Louis Vuitton handbag,Michael Kors handbag,Coach handbag on sale from China.------ www.gonewtrade.com cheap Ray Ban sunglasses on sale from China

    Par gonewtrade, le 21 juillet 2012 à 15:18.

  • puisque vous trouvez un grand

    puisque vous trouvez un grand plaisir à ce "que ce sujet puisse être abordé dans un journal du PCF" pourquoi ne pas contacter la commission "laïcité et rapports avec les croyants" du PCF?
    salyp@univ-paris1.fr

    Par Pierre Saly, le 22 novembre 2011 à 04:03.

  • rapport communistes et croyants

    la commission nationale du PCF qui travaille sur les rapports avec les croyants aujourd'hui porte beaucoup d'intérêt aux questions de la place des femmes dans les différentes cultures religieuses.Le regard rétrospectif de l'histoire contribue à comprendre le présent. Il serait très utile que toute personne intéressée par les problèmes de la laïcité et des rapports avec les croyants, aujourd'hui comme hier, dans le christianisme comme dans d'autres cultures religieuses, contacte la commission, provisoirement à mon adresse salyp@univ-paris1.fr

    Par Pierre Saly, le 22 novembre 2011 à 03:59.

  • Pierre Assante

    Sur le christianisme.

    Lien :

    "On verra que le monde nourrit depuis longtemps le rêve d'une chose dont il lui suffit maintenant de prendre conscience pour la posséder réellement"

    Quel plaisir que ce sujet puisse être abordé dans un journal du PCF !!

    Amicalement.

    Par Pierre Assante, le 16 novembre 2011 à 17:37.